•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Rencontre de la dernière chance pour Épilepsie Outaouais

logo_epilepsie_outaouais
Le logo d'Épilepsie Outaouais. Photo: Épilepsie Outaouais

Des représentants d'Épilepsie Outaouais rencontrent, lundi matin, les dirigeants de l'Agence de la santé et des services sociaux de l'Outaouais, afin de trouver des solutions aux problèmes financiers de l'organisme. Des membres de l'organisme manifesteront aussi le long du boulevard Saint-Joseph, à Gatineau, avant la réunion.

En mars, Épilepsie Outaouais a annoncé que sa situation financière précaire risquait d'entraîner sa fermeture dès le mois de septembre.

L'organisme dispose d'un budget annuel de 72 000 $, qui lui est fourni par l'Agence de la santé et des services sociaux. Or, les fonds ne suffisent pas et Épilepsie Outaouais a déjà été obligé de suspendre plusieurs services spécialisés, tels que l'aide psychosociale.

La directrice par intérim de l'organisme, Suzanne Guérin, demande à l'Agence d'augmenter son budget. Elle affirme que ses bénévoles sont exténués et qu'elle est maintenant la seule employée salariée.

On nous demande de faire des levées de fonds, mais comment est-ce que moi je peux faire des levées de fonds, avec toute la charge de travail que j'ai au niveau de l'intervention et de la direction? 

Suzanne Guérin, directrice par intérim d'Épilepsie Outaouais

Épilepsie Outaouais évalue à 3600 le nombre de personnes qui sont atteintes d'épilepsie dans la région, mais ne peut en aider qu'une trentaine.

« Évidemment, on ne rejoint pas tout le monde, parce qu'on manque beaucoup de ressources », explique Mme Guérin.

Elle ajoute que l'épilepsie ne touche pas seulement la personne atteinte, mais aussi tout son entourage.

Épilepsie Outaouais offre une gamme de services et d'activités pour faciliter l'intégration scolaire, professionnelle et sociale des personnes atteintes d'épilepsie. Grâce à des interventions individuelles, familiales, de groupe et collectives, la personne atteinte n'est plus seule avec l'épilepsie.

Source : Épilepsie Outaouais

Carl Bernier reçoit la directrice par intérim d'Épilepsie Outaouais, Suzanne Guérin, et sa présidente, Marie-Christine Goulet

Des services nécessaires

La présidente d'Épilepsie Outaouais, Marie-Christine Goulet, souffre elle-même d'épilepsie et souhaite que davantage de patients puissent bénéficier des services de son organisme.

J'ai eu mon diagnostic en 2007 et je n'ai pas eu ces services-là que Suzanne donne [...] parce que j'étais dans la région du Pontiac. Étant donné que je ne pouvais plus conduire, à cause que mes crises n'étaient pas contrôlées, je n'avais pas accès à ce service. Et quand Suzanne est arrivée, il y a deux ans passés [...] j'ai repris mon permis de conduire.

Marie-Christine Goulet, présidente d'Épilepsie Outaouais

Mme Goulet souligne que les gens qui habitent dans les secteurs ruraux de l'Outaouais ont particulièrement besoin de l'aide d'Épilepsie Outaouais.

Ottawa-Gatineau

Santé