•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Conseil musulman de Montréal a tenté de barrer la route au PQ

Élections au Québec
Radio-Canada

Le Conseil musulman de Montréal a publié avant les élections un guide complet destiné aux musulmans du Québec. Le document comprend un tableau de quatre pages qui indique pour qui voter afin de barrer la route au Parti québécois et à son projet de charte des valeurs.

L'organisme représente 70 institutions musulmanes de la grande région de Montréal. Il est présidé par l'imam Salem Elmenyawi, qui a expliqué que ces consignes de vote permettraient de ne pas affaiblir la communauté et de ne pas la priver de ses droits fondamentaux.

Le guide, qui énumère chaque circonscription du Québec, précise le parti et le nom du candidat pour lequel il faut voter dans chacune d'entre elles.

Dans la très vaste majorité des circonscriptions, le Conseil musulman de Montréal recommandait de voter pour le candidat du PLQ. Les candidats de la CAQ étaient recommandés dans 14 circonscriptions, et ceux de Québec solidaire, dans 4.

Pour les présentes élections, l'instrumentalisation du racisme, de la xénophobie et l'exploitation des inquiétudes identitaires ont constitué le socle de la stratégie de campagne du Parti québécois, en faisant de la communauté musulmane un bouc émissaire pour des fins politiques. Cette instrumentalisation est devenue évidente dans l'introduction du projet discriminatoire et de l'exclusion qu'est la charte des valeurs.

Salem Elmenyawi

Code de couleurs

Le guide comprend également un code de couleurs indiquant l'importance stratégique de chaque circonscription.

Nous avons joint vendredi Fatima Houda-Pepin pour lui demander comment elle a réagi au contenu de ce document. Elle n'a pas semblé étonnée.

« Ces groupes-là se sont mobilisés à la grandeur de la région de Montréal. Il y a eu des chaînes téléphoniques qui ont fonctionné. Samuella Laouni, par exemple, a appelé les femmes de la Rive-Sud pour leur dire de téléphoner aux femmes musulmanes dans le comté de Brossard et dans le comté de La Pinière. D'autres personnes ont fait des appels et ont mobilisé des gens. Le mot d'ordre était que chaque musulman convainque trois autres musulmans d'aller voter. »

Les libéraux de Philippe Couillard n'avaient toutefois pas besoin de ce coup de main du Conseil musulman pour se faire élire. Dans La Pinière, par exemple, le libéral Gaétan Barrette a battu la candidate indépendante Fatima Houda-Pepin par 15 000 voix .

Mme Houda-Pepin pense quand même que ce genre de mobilisation a de plus en plus d'influence sur la base musulmane au Québec.

Consignes de vote émises par le Conseil musulman de Montréal

Nos recommandations des candidats qui sont le meilleur choix font partie d'une stratégie électorale efficace. La stratégie est basée sur l'analyse des programmes de chaque parti, les rencontres avec leurs représentants et leurs candidats, l'analyse de l'historique de chaque circonscription et les sondages d'opinion actuels dans les domaines qui touchent notre communauté.

Vous trouverez ci-dessous les critères que nous avons retenus pour la sélection des candidats :

1. Si le candidat du Parti québécois est premier ou deuxième dans les intentions de vote, nous recommandons de voter pour le parti ayant le plus de chances de déloger les péquistes afin d'éviter ainsi de diviser les votes.

2. Nous avons recommandé de voter pour un candidat, même si nous sommes en désaccord avec son parti, en raison de son engagement envers notre communauté, ou pour l'encourager à dénoncer la plateforme négative du parti.

3. Nous avons recommandé de voter contre un candidat, même si nous approuvons son parti, en raison de son influence négative ou d'agissements biaisés qui vont à l'encontre de notre communauté.

4. Nous avons recommandé de voter contre un candidat qui obtient normalement une grande majorité, mais qui ne répond pas correctement aux préoccupations de notre communauté, même si nous sommes d'accord avec son parti. En réduisant sa marge, il sera plus attentif à nos préoccupations à l'avenir.

5. Nous votons dans certaines circonscriptions pour faire sentir notre présence et nous assurer qu'un parti dont la plateforme électorale est acceptable pour nous obtienne le financement associé à chaque vote pour l'aider financièrement.

Source: Extrait de la lettre d'introduction du guide électoral du Conseil musulman de Montréal, signée par l'imam Salem Elmenyawi

Avec un reportage de Thomas Gerbet

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Politique