•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un enfant suspendu à cause du refus de sa mère de le faire vacciner

Kim Baul aide son fils, Aidan Walsh, avec ses devoirs, depuis qu'il est suspendu de son école, car il n'est pas vacciné contre la rougeole.

Kim Baul aide son fils, Aidan Walsh, avec ses devoirs, depuis qu'il est suspendu de son école, car il n'est pas vacciné contre la rougeole.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2014 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Un élève de cinquième année est suspendu de son école de Vita, au sud-est de Winnipeg, depuis plus d'une semaine, car sa mère refuse qu'il soit vacciné contre la rougeole.

Un cas de rougeole a été rapporté récemment à l'école Shevchenko, que fréquente le jeune Aidan Walsh. L'enfant suspendu ne présente pas lui-même de symptôme de la maladie, mais selon les directives de la province, les enfants non vaccinés ne peuvent pas se présenter dans une école à risque.

La mère de l'enfant, Kim Paul, dénonce la décision du gouvernement. « C'est presque comme une situation d'intimidation, dit-elle. Faites-le vacciner, faites-le vacciner, si vous ne le faites pas vacciner, vous ne pouvez pas y aller. »

Elle croit que la province n'a pas à imposer la vaccination aux parents, puisque les vaccins ne sont pas obligatoires au Canada.

Nous avons le droit de prendre une décision qui nous paraît la meilleure pour nous. 

Une citation de :Kim Paul, mère d'Aidan Walsh

Si Aidan Walsh se fait vacciner, cela pourrait prendre jusqu'à trois semaines avant que le vaccin ne soit totalement efficace. Toutefois, explique le directeur médical du programme d'immunisation de la province, l'enfant pourrait retourner à l'école au lendemain de sa vaccination.

Le Dr Tim Hilderman, directeur du programme d'immunisation de la province.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le Dr Tim Hilderman, directeur du programme d'immunisation de la province.

Photo : Radio-Canada

Le Dr Tim Hilderman indique que l'enfant ne serait pas en danger durant cette période, car les autres enfants de l'école sont immunisés par le vaccin.

Pour l'instant, Kim Paul refuse catégoriquement que son enfant reçoive le vaccin contre la rougeole, malgré la suspension. « Je crois vraiment en l'homéopathie », dit-elle.

L'élève de cinquième année devra demeurer loin des bancs d'école pour 11 jours encore, et cette période pourrait se prolonger si un autre cas de rougeole est rapporté à l'école.

Après la découverte des deux premiers cas de rougeole au Manitoba cet hiver, une lettre de la province a été distribuée dans toutes les écoles, indiquant que les enfants non vaccinés seraient retirés des milieux d'enseignement pendant jusqu'à trois semaines.

Jusqu'à maintenant, quatre cas de rougeole ont été confirmés en laboratoire par la province.

La rougeole

  • La rougeole est un virus extrêmement contagieux qui se transmet par voie aérienne lorsqu'une personne infectée respire, tousse ou éternue.
  • Les symptômes incluent une fièvre élevée, un écoulement nasal, de la toux, de la somnolence, de l'irritabilité et des yeux rouges. Des petites taches blanches peuvent apparaître dans la bouche et la gorge. Des plaques rouges peuvent apparaître sur le visage et le corps.
  • Les symptômes peuvent se développer de 7 à 21 jours après le contact avec une personne infectée et durent de 1 à 2 semaines.
  • La rougeole peut mener à des complications telles que l'otite, la diarrhée, la pneumonie et l'encéphalite

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !