•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'enquête sur le contrat des compteurs d'eau liée aux perquisitions de l'UPAC

24/60 : Isabelle Richer et Alain Gravel font le point sur l'affaire
Radio-Canada

Radio-Canada a appris que les perquisitions effectuées mercredi par l'Unité permanente anticorruption (UPAC) à Montréal sont liées à la réactivation de l'enquête sur le contrat de compteurs d'eau qui a éclaboussé l'ancienne administration Tremblay.

Un texte de Isabelle RicherTwitterCourriel

L'ancien directeur général de la Ville de Montréal Robert Abdallah, l'ex-numéro 2 du maire Tremblay Frank Zampino, ainsi que les entrepreneurs Tony Accurso et Frank Minicucci ont reçu aujourd'hui la visite d'enquêteurs de l'UPAC. 

Des documents obtenus en exclusivité par Radio-Canada révèlent que, le 10 janvier dernier, la Ville a libéré de leur secret professionnel les avocats, tant à l'interne qu'à l'externe, engagés dans le processus qui a mené la Ville de Montréal à signer des ententes avec le consortium GÉNIeau et la firme de génie-conseil BPR.

C'est à la demande de l'escouade Marteau que la Ville a accepté de se conformer à cette requête, qui permet maintenant à ces personnes de témoigner librement de ce qu'elles savent ou de ce qu'elles ont observé à l'époque où ce contrat de 356 millions de dollars a été octroyé.

Dans un rapport accablant en septembre 2009, le vérificateur général de la Ville de Montréal, Jacques Bergeron, avait conclu que le mandat dans l'attribution du contrat des compteurs d'eau avait été dénaturé en cours de route et que ledit contrat s'était avéré « trop gros et trop cher » pour Montréal. L'ex-maire Tremblay avait aussitôt annulé le contrat.

Toronto a déboursé 219 millions de dollars pour l'installation de 72 000 compteurs, alors que Montréal était prête à payer 137 millions de plus pour 33 000 compteurs.

Retour sur la controverse

Au moment où l'appel d'offres pour le contrat était en cours, l'ancien président du comité exécutif de la Ville de Montréal, Frank Zampino, avait séjourné sur le yacht de l'homme d'affaires Tony Accurso, l'un des entrepreneurs du consortium GÉNIeau.

Il avait ensuite quitté la politique pour devenir vice-président de Dessau, une autre entreprise du consortium GÉNIeau. Il avait démissionné de son poste en avril 2009, dans la foulée de cette controverse.

Deux autres anciens membres de l'administration Tremblay occupaient des fonctions au sein d'entreprises liées à ce dossier. Robert Abdallah dirigeait l'entreprise Gastier, une filiale de Simard-Beaudry, depuis novembre 2008. Yves Provost, responsable du dossier de l'eau à la Ville, avait été embauché en décembre 2007 par la firme d'ingénieurs BPR, qui a rédigé l'appel d'offres du contrat des compteurs d'eau. 

Société