•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Exclusif

Avortement : la clinique Morgentaler de Fredericton va fermer ses portes

La clinique Morgentaler, à Fredericton, au N.-B.

La clinique Morgentaler, à Fredericton, au N.-B.

Photo : www.morgentalernb.ca/

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2014 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Radio-Canada a appris que la clinique Morgentaler à Fredericton va fermer ses portes.

Un reportage de Marilyn Marceau TwitterCourriel

La direction refuse de confirmer la nouvelle, mais convie les médias jeudi à une « annonce importante en ce qui concerne les services d'avortements au Nouveau-Brunswick ».

La clinique Morgentaler de Fredericton est ouverte depuis une vingtaine d'années dans la capitale néo-brunswickoise. Il s'agit de la seule clinique privée dans la province, et effectue en moyenne 500 interruptions de grossesse par an.

Elle dessert principalement des patientes du Nouveau-Brunswick et de l'Île-du-Prince-Édouard. 

Un accès à l'avortement déjà difficile

La directrice générale du Regroupement féministe du Nouveau-Brunswick, Sarah LeBlanc déplore que les difficultés seront plus grandes pour les femmes qui veulent avoir accès à un service d'avortement. 

C'est possible qu'il y ait un impact régional. L'Île-du-Prince-Édouard et le Nouveau-Brunswick sont parmi les pires provinces au Canada pour l'accès à l'avortement. [...] Il y a de gros manques, et on va être dans une situation encore pire si la clinique ferme. 

Une citation de :Sarah LeBlanc, directrice générale du Regroupement féministe du Nouveau-Brunswick

Sarah LeBlanc, directrice générale du Regroupement féministe du Nouveau-Brunswick, explique que les services d'avortement sont déjà déficients au Nouveau-Brunswick

Au Nouveau-Brunswick, pour que l'avortement d'une femme soit déboursé par la province, il doit être approuvé par deux médecins et effectué dans un hôpital.

La procédure à la clinique Morgentaler de Fredericton est réalisée sans avis médical.  Les femmes doivent toutefois payer entre 700$ et 850$, selon le stade de grossesse. 

En 2003, le docteur Henry Morgentaler avait d'ailleurs entamé une poursuite contre le gouvernement du Nouveau-Brunswick pour l'obliger à payer les avortements en clinique privée.

À l'Île-du-Prince-Édouard, il est impossible de subir un avortement, puisqu'il n'est pas pratiqué dans les hôpitaux et qu'il n'existe aucune clinique privée dans la province. Les femmes peuvent subir l'intervention à Fredericton, mais doivent défrayer tous les coûts. L'autre option est d'obtenir une référence d'un médecin pour subir l'intervention dans un hôpital d'Halifax. 


Henry Morgentaler était un grand défenseur du droit à l'interruption de grossesse. 

Grâce à lui, il y a 26 ans, la Cour suprême du Canada décriminalisait l'avortement au pays.

L'homme est décédé en mai dernier, à l'âge de 90 ans.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Acadie