•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'élection du gouvernement libéral suscite plusieurs réactions en Abitibi-Témiscamingue

Jean-Maurice Matte, maire de Senneterre, réagissait à la nouvelle lors d'un point de presse

Jean-Maurice Matte, maire de Senneterre, réagissait à la nouvelle lors d'un point de presse

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2014 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Les réactions sont nombreuses dans la région à la suite de l'élection d'un gouvernement libéral majoritaire.

Durant la campagne électorale, le Parti libéral s'est décrit comme le parti des régions. Plusieurs intervenants souhaitent maintenant que les libéraux passent de la parole aux actes.

Municipalités

De leur côté, les élus municipaux souhaitent que les engagements pris lors de la campagne électorale demeurent des priorités et soient respectés.

Les libéraux devront maintenant travailler à réaliser leurs engagements, notamment ceux qui touchent les gens de l'Abitibi-Témiscamingue, affirme le président de la Conférence régionale des élus (CRÉ), Jean-Maurice Matte.

C'est sûr que le développement du Nord c'est un dossier majeur. La 117, c'est un dossier majeur. Maintenant que la campagne est terminée, on ne parlera plus du centre de radiothérapie en devenir mais d'une réalisation qui doit se faire dans le mandat du gouvenement libéral.

Une citation de :Jean-Maurice Matte, président de la CRÉ

« Je pense que les Québécois ont opté pour un congé d'élection de 4 ans », pense le maire de Val-d'Or, Pierre Corbeil. Il a été ministre libéral sous le gouvernement de Jean Charest. Même s'il salue l'élection d'un gouvernement majoritaire, Pierre Corbeil affirme qu'il restera vigilant « pour s'assurer que les engagements qui ont été pris notamment à la relance du Plan Nord soit au rendez-vous, que le partage des redevances avec les acteurs locaux soit également au rendez-vous. Alors non on va être vigilants et puis et on va s'assurer que les retombées pour ma communauté et ma région soient en place. »

Le député fédéral d'Abitibi-Baie-James-Nunavik-Eeyou, Roméo Saganash, s'est déjà entretenu avec les députés libéraux d'Abitibi-Est et d'Ungava avec lesquels il devra collaborer.

Vous savez, ça fait 30 ans que je travaille avec tout le monde et je suis capable de travailler avec tout le monde. Ça va être le cas avec les deux élus d'hier dans ma circonscription.

Une citation de :Roméo Saganash, député fédéral d'Abitibi-Baie-James-Nunavik-Eeyou

Entrepreunariat

Pour sa part, la Chambre de commerce de Rouyn-Noranda souhaite que les élus de la région travaillent en concertation.

Du côté de l'Union des producteurs agricoles en Abitibi-Témiscamingue, on tient à remercier le travail de l'ancien ministre de l'Agriculture François Gendron.

Selon le président Sylvain Vachon, le député d'Abitibi-Ouest a bien saisi les réalités régionales et a concrètement apporté des solutions.

L'UPA affirme qu'elle devra maintenant se mettre rapidement à la tâche avec les nouveaux élus libéraux.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !