•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Élections : Statu quo au Bas-Saint-Laurent

Les quatre circonscriptions du Bas-Saint-Laurent

Les quatre circonscriptions du Bas-Saint-Laurent

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2014 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Tant les libéraux que le Parti québécois ont conservé, lundi soir, les circonscriptions qu'ils détenaient au Bas-Saint-Laurent. Rimouski et Matane-Matapédia demeurent dans le giron du PQ tandis que Côte-du-Sud et Rivière-du-Loup-Témiscouata ont réélu les deux députés sortants du PLQ.

Le politicologue de l'UQAR, Jean Bernatchez, estime que le gouvernement libéral de Philippe Couillard sera mieux représenté dans l'Est du Québec que ne l'était celui de Jean Charest. Selon lui, la présence de deux députés du PLQ au Bas-Saint-Laurent et celle de Germain Chevarie aux Îles permettra de défendre les intérêts de la Gaspésie, des Îles et du Bas-Saint-Laurent. Il note que sous le gouvernement Marois, ces régions pouvaient compter sur deux ministres, soit Pascal Bérubé et Gaétan Lelièvre.

Infrastructures

Le maire de Rimouski et président de l'Union des municipalités du Québec, Éric Forest, s'est dit étonné de la victoire des libéraux de Philippe Couillard. Il espère que le chef libéral tiendra ses engagements et stimulera l'économie en soutenant des projets d'infrastructures comme ceux de complexes sportifs à Rimouski.

Il rappelle que Philippe Couillard a promis de développer davantage ce type de projets, ce qui pourrait, pense le maire, jouer à l'avantage des Rimouskois. « On va essayer d'utiliser cette voie pour attacher un financement adéquat et réaliste pour faire face à nos défis en infrastructures », commente Éric Forest. Le maire se réjouit par ailleurs du fait que les libéraux ont mis de l'avant une stratégie maritime qui pourrait éventuellement avoir d'importantes retombées pour la région de Rimouski. « C'est une excellente nouvelle », souligne le maire.

Éric Forest affirme que malgré cette victoire du Parti libéral, il ne regrette pas de ne pas s'être présenté comme candidat du PLQ dans Rimouski.

Victoires discrètes

À Rimouski, c'est le péquiste Harold Lebel qui prendra la relève à l'Assemblée nationale du député sortant du PQ, Irvin Pelletier. Les deux députés du PQ du Bas-Saint-Laurent ont par ailleurs célébré leur victoire avec une certaine retenue.

Élu dans Matane-Matapédia avec une des plus confortables majorités de sa formation politique, Pascal Bérubé semblait plutôt mal à l'aise de tirer quelque conclusion que ce soit. « En même temps, il faut respecter le choix de la population », a indiqué M. Bérubé.

Harold Lebel, qui a défait le libéral Pierre Huot, abonde dans le même sens: « Je vais défendre tout le monde, je vais défendre ceux qui ont voté pour moi et ceux qui ont voté pour d'autres partis. Je vais être le député des gens de Rimouski. »

Le président de la Commission scolaire des Phares, Raymond Tudeau, a d'une part félicité M. Lebel pour son élection, et d'autre part, s'est dit heureux que le nouveau premier ministre, Philippe Couillard, se dise favorable au maintien des commissions scolaires. Prudent, il ajoute que rien n'est toutefois gagné d'avance et qu'il faudra voir les choix que feront réellement les libéraux en matière d'éducation avant de se réjouir. « Il ne faudrait pas nous asphyxier avec d'autres coupures », commente M. Tudeau.

Pour sa part, le maire de Témiscouata-sur-le-Lac, Gilles Garon, est satisfait du 3e mandat accordé au libéral Jean d'Amour dans Rivière-du-Loup-Témiscouata. M. Caron fait valoir que Jean d'Amour est reconnu pour son travail dans la région et qu'il pourra faire progresser le dossier de l'élargissement de la route 185. « Pour la sécurité des gens et au nom des familles qui ont perdu des êtres chers et des amis », mentionne M. Garon.

Ce dernier croit qu'au final, durant la campagne, tous les partis politiques avaient compris que c'était vraiment une priorité. « Quant aux libéraux, dit-il, ils vont continuer et ils vont faire la troisième phase de la 185. »

Jean D'AmourAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Jean D'Amour se voit confier un 3e mandat dans Rivière-du-Loup-Témiscouata

Concernant le projet d'oléoduc de TransCanada, Gilles Garon affirme qu'il n'est pas inquiet même si le Parti libéral, qui est maintenant majoritaire, s'est prononcé pour le projet. Il continue de souhaiter que le Bureau d'audiences publiques sur l'environnement tienne des consultations à ce sujet. Selon lui, peu importe le parti au pouvoir, le gouvernement du Québec devra agir de manière responsable.

Le Bas-Saint-Laurent espère un ministre

Défait pour une seconde fois dans Rivière-du-Loup-Témiscouata, le candidat péquiste Michel Lagacé n'a pas tardé à reprendre son chapeau de préfet de la MRC de Rivière-du-Loup et de président de la Conférence régionale des élus.

Après avoir salué la victoire Jean D'Amour, il a affirmé qu'il souhaitait que ce dernier accède au Conseil des ministres. Michel Lagacé considère que le Bas-Saint-Laurent serait mieux servi si Jean D'amour était membre du Cabinet Couillard. « Un portefeuille important, relève M. Lagacé, parce qu'on en a des besoins importants, on a entendu trop de problématiques à l'intérieur de notre circonscription durant la campagne. On y a goûté avec M. Bérubé. Je pense que M. Couillard devrait nous rendre ce service-là. »

Jean d'Amour a obtenu 9700 votes de plus que Michel Lagacé.

Le député libéral réélu dans Côte-du-Sud, Norbert Morin, a quant à lui repris le slogan de son parti et estime qu'il est temps maintenant de s'occuper « des vraies affaires » comme l'économie et l'emploi. M. Morin donne la priorité aux infrastructures locales. « Ce qui, fait-il valoir, va amener de l'emploi. Dans toutes nos municipalités, il y a des besoins criants, ça touche l'environnement, l'eau potable, les routes aussi. »

Comme en 2012, c'est la candidate de la Coalition avenir Québec qui est arrivée seconde dans cette circonscription. Le candidat du PQ, André Simard, qui a été brièvement député avant la refonte de la circonscription, est arrivé 3e avec moins de 20 % des suffrages exprimés.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Est du Québec