•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Traiter la paralysie par la stimulation électrique

Paraplégique

Photo : iStock

Radio-Canada

La stimulation électrique s'affirme comme un traitement prometteur chez des personnes paralysées des jambes, trois ans après de premiers résultats encourageants.

Selon une étude réalisée aux États-Unis et publiée dans la revue britannique Brain, trois paraplégiques ont été capables de bouger les genoux, les chevilles et les orteils après avoir reçu une stimulation électrique. Ils n'ont toutefois pas été capables de marcher. Notons qu'ils étaient incapables avant le traitement de faire le moindre mouvement avec les jambes.

Les trois participants à l'étude étaient des volontaires, tous paraplégiques depuis des années suite à des accidents de voiture ou de moto. L'expérience consistait à recevoir un courant électrique à des fréquences et intensités variables dans la région lombo-sacrée du bas du dos, là où les connexions nerveuses de la moelle épinière commandent en grande partie les mouvements des membres inférieurs.

La stimulation électrique aurait donc permis de rétablir une forme de communication nerveuse dans la région affectée par la paralysie.

« Il est possible qu'il y ait encore des connexions dormantes chez les gens paralysés entre la région supérieure et la région inférieure à leur blessure », croit Reggie Edgerton, professeur en physiologie, neurochirurgie et neurobiologie à l'Université de Californie de Los Angeles (UCLA).

En plus de pouvoir à nouveau bouger certaines parties de leur corps, les patients ont vu un accroissement de leur masse musculaire, une meilleure régulation de leur pression artérielle, une moindre fatigue et une sensation générale de mieux-être.

Ces résultats confirment une première expérimentation conduite chez un jeune américain paralysé après un accident de voiture qui avait été capable de bouger les jambes après avoir reçu un tel traitement électrique.

« La croyance qu'aucune récupération n'est possible et qu'une paralysie complète est permanente est désormais contestée », a indiqué dans un communiqué la spécialiste Susan Harkema de l'Université de Louisville, qui a participé à l'expérimentation.

Les chercheurs soulignent que l'effet de la stimulation électrique est accru lorsqu'elle s'accompagne d'exercices d'entraînement spécifiques pour le patient.

Avec les informations de Agence France-Presse

Science