•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Barrette a fait de la désinformation, dit Houda-Pepin

Fatima Houda-Pépin

Fatima Houda-Pépin

Photo : La Presse canadienne / Jacques Boissinot

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2014 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La candidate indépendante défaite dans La Pinière, Fatima Houda-Pepin, lance un appel à poursuivre le travail entamé pour renforcer la laïcité de l'État et lutter contre l'intégrisme. En même temps, elle accuse son adversaire, le libéral Gaétan Barrette, d'avoir mené une campagne de division.

« Je remercie les citoyens qui m'ont donné le privilège de les représenter pendant 20 ans. Je respecte le verdict de la population et je regarde vers l'avant pour la suite des choses », a-t-elle dit en entrevue à ICI RDI, mardi matin.

« Mais M. Barrette a mené une campagne diviseuse, axée sur la peur et la désinformation. D'abord, il y a eu le tsunami du référendum que M. Barrette a exploité en martelant qu'un vote pour Fatima Houda-Pepin était un vote pour le PQ, un vote pour la séparation. Vous savez que c'est une question extrêmement sensible chez les communautés culturelles, et j'ai un comté composé à 50 % de communautés », a-t-elle poursuivi.

Mme Houda-Pepin affirme que certaines d'entre elles ont été enclines à voter libéral en raison des attaques que le Dr Barrette a lancées à son endroit.

« Particulièrement la communauté chinoise, qui s'est mobilisée comme un seul homme pour M. Barrette », dit-elle.

« L'autre chose, c'est que le maire de Brossard s'est mobilisé, a mis toute son organisation et son personnel à l'hôtel de ville au service de M. Barrette. Et il y a eu également dans le comté et dans la grande région de Montréal la mobilisation des groupes islamistes, de la mosquée ici sur Grande-Allée [à Brossard], pour travailler pour M. Barrette. Ce sont des facteurs qui ont joué », avance Mme Houda-Pepin.

La candidate veut néanmoins continuer les luttes qu'elle a déjà entreprises, mais d'une autre manière.

« Je regarde vers l'avant. J'ai annoncé que je vais mettre sur pied un groupe de réflexion pour se pencher sur cette question de la ligne de parti, de la partisanerie aveuglante, qui nous empêche de regarder les enjeux de société », dit-elle.

L'ex-députée rappelle qu'elle n'est pas pour le projet de charte des valeurs du PQ, mais bien pour la neutralité religieuse de l'État et la lutte contre l'intégrisme.

« Ce combat n'a jamais été mené. Ce sont des enjeux nouveaux défendus dans projet de loi 491 que j'ai déposé à l'Assemblée nationale. Ce combat, il faut le mener, par tous les démocrates, pas seulement dans La Pinière, mais à la grandeur du Québec, et le mener intelligemment et efficacement, pas par la peur. »

Rappelons que Fatima Houda-Pepin est l'ancienne députée libérale de La Pinière. Elle s'est détachée du caucus rouge à la suite de ses différends avec la ligne de parti quant à la charte des valeurs (Nouvelle fenêtre) proposée par le Parti québécois. Elle siégeait à l'Assemblée nationale depuis 1994.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !