•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le NPD, une véritable option pour diriger le Nouveau-Brunswick, selon son chef Dominic Cardy

Dominic Cardy

Le chef néo-démocrate Dominic Cardy

Radio-Canada

Le chef du NPD du Nouveau-Brunswick, Dominic Cardy, tente de démontrer qu'il est une véritable option aux partis traditionnels pour diriger la province. 

De passage, à son tour, devant les membres du Club Rotary de Moncton, au Nouveau-Brunswick, il a fait valoir sa vision pour la province. Il a fait part de sa volonté de réduire la taille du gouvernement, et a notamment mis l'accent sur la mise en place d'un système à opportunité égale pour tous, à l'image de celui implanté par le président américain Barack Obama. Il souhaite encourager les entreprises créatrices d'emplois, peu importe leur taille, en leur accordant des crédits d'impôt. 

« Arrêter de dépenser l'argent sur les choses qui ne font pas de sens, les grands dons, les grands prêts aux grandes entreprises [...] avoir un système non partisan. »

Le chef du NPD, Dominic Cardy, explique ce qu'il souhaite faire pour redresser les finances de la province

À l'instar des libéraux, l'éducation est revenue à maintes reprises comme vecteur principal pour relancer l'économie. Le chef du NPD a expliqué qu'il souhaitait même abolir le ministère du Développement économique, afin que ce rôle soit repris par le ministère de l'Éducation. Il a mentionné qu'il souhaitait une province plus éduquée, avec un taux d'alphabétisation élevé et pouvant maîtriser les deux langues officielles. Il n'a toutefois pas voulu décrire comment il comptait s'y prendre pour obtenir ce résultat, laissant ce travail « aux professionnels ». 

Dominic Cardy veut également donner plus de pouvoir aux municipalités pour livrer les services.

Il ne croit pas que le développement du gaz de schiste doit aller de l'avant, du moins pour le moment. Il suggère d'attendre que des informations additionnelles soient disponibles avant de se lancer dans l'industrie, pour assurer la sécurité des Néo-Brunswickois. 

Il a aussi dévoilé sa stratégie pour ravir des sièges aux prochaines élections. 

« Avoir un groupe de candidats exceptionnels [...]Tout le monde qui s'implique dans le Parti néodémocratique, il le fait dans un seul but : c'est parce qu'il veut le bien de la province du Nouveau-Brunswick. » 

Une approche qui pourrait s'avérer efficace

Le politologue Jean-François Caron croit que le NPD devient un adversaire sérieux aux deux grands partis traditionnels de la province. 

« Il a une base assez solide, soit un électeur sur cinq [...] Ce qui est intéressant avec Dominic Cardy, par rapport aux anciens chefs, c'est qu'on a affaire à un parti moins dogmatique, moins social-démocrate » explique-t-il. « Il essaie de recentrer le parti vers des politiques moins dogmatiques, plus équilibrées. Inévitablement, c'est quelque chose qui peut plaire à la population. »

Jean-François Caron croit toutefois que le chef néo-démocrate devra aller plus loin pour gagner des votes. 

« Ça, j'appelle ça des promesses administratives. C'est toujours facile de dire que l'État est trop gros, que les fonctionnaires gagnent trop cher, mais compte tenu de l'état des finances publiques, il va falloir aller beaucoup plus loin [...] il va devoir entrer beaucoup plus dans le détail, développer des promesses beaucoup plus substantielles qui vont permettre d'assurer le développement économique de la province. ». Jean-François Caron rappelle d'ailleurs que c'est ce que fait le Parti conservateur. 

Acadie

Politique provinciale