•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une soeur canadienne et deux prêtres italiens enlevés au Cameroun

Gilberte Bussières

Gilberte Bussières

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2014 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La religieuse missionnaire Gilberte Bussières et deux prêtres italiens ont été enlevés par deux groupes armés samedi dans le nord du Cameroun. 

Originaire d'Asbestos, Gilberte Bussières relevait de la congrégation Notre-Dame.

« À ce stade-ci nous disposons de peu d'informations concernant l'enlèvement. Les ambassades concernées ont été avisées et les autorités de la congrégation de Notre-Dame suivent la situation avec vigilance », a déclaré la congrégation dans un communiqué envoyé samedi.

La religieuse de 74 ans oeuvre en Afrique depuis 1979 et a notamment été directrice de l'école de Douvangar, au Cameroun. Au moment de l'enlèvement, elle collaborait encore avec l'école en tant que conseillère. Elle était revenue au Canada l'an passé pour des raisons de santé avant de retourner au Cameroun.

Les deux prêtres sont Giampaolo Marta et Gianantonio Allegri, a indiqué le ministère italien des Affaires étrangères. Ils provenaient du diocèse de Vicenza, dans le nord de l'Italie.

En raison des risques d'enlèvements liés à la présence de groupes djihadistes nigérians, le site web du ministère italien déconseillait de voyager dans la zone où les kidnappings se sont produits, située à 30 kilomètres de la frontière du Cameroun avec le Nigeria.

Le pape François a été mis au courant de la situation et selon un porte-parole du Vatican, il prie pour les trois missionnaires.

La radio du Vatican a précisé que les trois religieux avaient été kidnappés par des hommes armés dans leur résidence du diocèse de Maroua. Elle a indiqué que le groupe islamiste Boko Haram pourrait être responsable de ces enlèvements, mais les autorités du diocèse ont soutenu que l'acte n'avait pas été revendiqué.

Les kidnappeurs auraient enlevé Mme Bussières, mais n'auraient pas touché aux religieuses camerounaises travaillant avec les prêtres italiens, a raconté un prêtre de Vicenza à la radio.

 

Avec les informations de Associated Press

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !