•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un esprit sain dans un corps sain

activite physique
Photo: iStock / iStockphoto
Radio-Canada

Les jeunes adultes qui font de la course ou participent à des activités de mise en forme pourraient avoir une mémoire et des habiletés cognitives plus performantes au début de la quarantaine jusqu'à la mi-cinquantaine, selon une étude publiée sur le site web de Neurology, le journal médical de l'Académie américaine de neurologie.

« Plusieurs études montrent qu'un cœur en bonne santé a des effets positifs sur le cerveau. Voilà une autre étude importante qui devrait rappeler aux jeunes adultes l'importance des activités cardiorespiratoires comme la course, la nage, le vélo », indique l'auteur de l'étude, David R. Jacobs, de l'Université du Minnesota à Minneapolis.

Aux fins de l'étude, 2747 personnes dont l'âge moyen était de 25 ans ont subi un test cardiorespiratoire sur un tapis de course la première année de l'étude, puis 20 ans plus tard. Les participants ont ensuite subi un test cognitif, 25 ans après le début de l'étude. Celui-ci mesurait la mémoire, la vitesse psychomotrice (c'est-à-dire la relation entre les habiletés cognitives et les mouvements physiques) et la capacité d'exécuter une tâche.

Pour le test du tapis, les participants marchaient ou couraient, alors que la vitesse et l'inclinaison augmentaient, et ce, jusqu'à ce qu'ils ne soient plus capables de continuer. Lors du premier test, les participants restaient en moyenne 10 minutes sur le tapis. Vingt ans plus tard, cette moyenne était plutôt de 7 minutes.

Pour chaque minute de plus que les participants passaient sur le tapis de course lors du premier test, les scientifiques ont remarqué que lors du test cognitif, 25 ans plus tard, ceux-ci se rappelaient 0,12 plus de mots pendant le test de mémoire et remplaçaient correctement 0,92 plus de nombres par des symboles pendant le test psychomoteur.

De plus, les gens qui avaient enregistré une meilleure performance au test cardiorespiratoire 20 ans plus tard avaient de plus fortes chances de mieux réussir le test d'exécution d'une tâche. Par exemple, ils indiquaient dans une proportion plus importante la bonne couleur de lettres qu'on leur présentait. Ainsi, pour le mot jaune écrit à l'encre verte, la bonne réponse était verte.

« Ces différences sont significatives, bien que modestes. D'autres études ont démontré que ce genre de tests cognitifs sont efficaces pour prédire qui développera de la démence dans le futur », souligne M. Jacobs.

Science