•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'Hôtel-Dieu : les terrains excédentaires remis en vente

L'Hôtel-Dieu dans le quartier Limoilou, de plus en plus incertain.

L'Hôtel-Dieu dans le quartier Limoilou, de plus en plus incertain.

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2014 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

L'Agence de la santé de la Capitale-Nationale souhaite toujours se départir des terrains dans le Vieux-Québec qui avaient été acquis dans le cadre du projet de modernisation de l'Hôtel-Dieu de Québec.

Une résolution visant à les remettre au ministère de la Santé a été adoptée jeudi soir de la séance du conseil d'administration.

Ces terrains abritaient l'école Saint-Louis-de-Gonzague, le centre d'accueil Nazareth et le site de l'ancien édifice de l'entreprise de location de voitures Budget. Ils sont jugés excédentaires depuis que le projet d'agrandissement de l'Hôtel-Dieu dans le Vieux-Québec a été abandonné. Ces terrains ont été acquis au coût de 13,7 millions de dollars.

Les revenus qui pourraient être tirés de la vente de ces actifs pourraient être récupérés en vue de la construction du mégahôpital à l'Enfant-Jésus.

Un projet résidentiel?

L'ancien directeur général de la Ville de Québec, Serge Viau, qui a fait partie d'un groupe de travail sur l'impact du réaménagement du site de l'Hôtel-Dieu, croit que le terrain public de l'ancienne école Saint-Louis-de-Gonzague pourrait être un lieu idéal pour l'aménagement d'un immeuble d'habitations.

« On a besoin de résidents permanents dans le Vieux-Québec et de toutes catégories. Ce n'est pas seulement des condos de luxe qu'on veut avoir dans le Vieux-Québec, mais toutes sortes d'autres habitations », affirme Serge Viau en citant des études effectuées par la Ville ces dernières années pour favoriser le retour des résidents dans ce quartier.

« Dans le cas de Saint-Louis-de-Gonzague et Nazareth, étant donné la superficie des terrains, on peut faire des choses assez exceptionnelles, on peut faire des espaces verts, des terrains de jeu pour les familles », estime M. Viau.

Le Comité populaire Saint-Jean-Baptiste avait déjà lancé l'idée d'aménager une coopérative d'habitation sur le site de l'ancienne école primaire Saint-Louis-de-Gonzague. Le maire de Québec s'est toutefois montré contre cette idée.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !