•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les immigrants abandonnés par les vieux partis, dit Québec solidaire

Andres Fontecilla et Amir Khadir entourés de candidats de Québec solidaire à Laval : Anik Paradis (Mille-Îles, à gauche), Nicolas Chatel-Launay (Laval-des-Rapides, deuxième à partir de la droite) et Melbi Jeanina Moran (Vimont, à droite).
Andres Fontecilla et Amir Khadir entourés de candidats de Québec solidaire à Laval : Anik Paradis (Mille-Îles, à gauche), Nicolas Chatel-Launay (Laval-des-Rapides, deuxième à partir de la droite) et Melbi Jeanina Moran (Vimont, à droite). Photo: Bruno Maltais/Radio-Canada
Radio-Canada

Les libéraux prennent le vote des immigrants pour acquis et les péquistes les ont abandonnés, soutient le candidat de Québec solidaire dans Mercier, Amir Khadir.

Un texte de Bruno MaltaisTwitterCourriel

Entouré des candidats de la région de Laval et du co-porte-parole Andres Fontecilla, Amir Khadir a affirmé jeudi que « les libéraux pensent que les immigrants leur sont acquis, que les immigrants vont se fermer les yeux, se fermer les oreilles, se tenir le nez à aller toujours voter pour les libéraux parce que les libéraux ont réussi, oui, à leur faire peur à cause du référendum et tout ça ».

« De l'autre côté, le Parti québécois a abandonné les immigrants. Ils sont persuadés que les immigrants n'iront pas voter pour eux, d'autant plus que depuis quelques années, il y a un virage centré sur l'identité et un nationalisme un peu obtus, ce qui fait que ni le Parti libéral ni le Parti québécois n'ont jamais pensé réellement qu'ils avaient à faire quelque chose pour les immigrants », a-t-il poursuivi.

Eux-mêmes issus de l'immigration, MM. Fontecilla et Khadir ont soutenu que bien des nouveaux arrivants qualifiés « ne demandent bien souvent qu'à servir le Québec avec leurs compétences ».

Québec solidaire propose d'améliorer les programmes de francisation et de faciliter le processus de reconnaissance des diplômes des personnes immigrantes.

« À Laval, les personnes issues de l'immigration rencontrent les mêmes problématiques qu'à Montréal, mais elles ont moins de ressources pour les aider », a indiqué Nicolas Chatel-Launay, candidat dans Laval-des-Rapides. « Le Carrefour d'Intercultures de Laval est le seul organisme dont la mission première est l'accueil et l'accompagnement des nouveaux arrivants et nouvelles arrivantes. Pour Québec solidaire, augmenter le soutien financier aux associations et aux organismes communautaires qui offrent ce genre de services fait partie de la solution », a-t-il ajouté.

« Le Québec a besoin des communautés immigrantes pour devenir un pays », a ajouté Andres Fontecilla, dont la circonscription (Laurier-Dorion, à Montréal) compte 40 % de personnes issues de l'immigration. Le co-porte-parole de Québec solidaire a d'ailleurs lancé jeudi sur le web une capsule vidéo dans laquelle il explique comment, après être arrivé au Québec à l'âge de 14 ans, il est devenu souverainiste.

Grand Montréal

Politique