•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

De l'eau ou pas sur la Lune?

La Lune

Photo : NASA

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2014 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La quantité d'eau qui a déjà été présente sur la Lune aurait été surestimée, selon une équipe de l'Université de Californie à Los Angeles.

Les chercheurs en sont venus à cette conclusion après avoir créé un modèle informatique visant à prédire précisément comment le magma lunaire présent aux premiers temps de la vie de l'astre, en refroidissant, s'était cristallisé en apatite, un minéral. Ils ont alors constaté que l'apatite très riche en hydrogène présente dans les roches lunaires n'aurait pas été formée dans un environnement où l'eau était très présente, comme tous le pensaient.

Les scientifiques pensent que l'importante quantité d'hydrogène présente dans les roches lunaires proviendrait plutôt d'un manque de fluor et de chlore dans l'environnement.

« L'apatite qui s'est formée en premier lieu sur la Lune est tellement riche en fluor qu'elle a complètement absorbé tout le fluor présent dans le magma. La même chose s'est passée ensuite pour le chlore. L'apatite formée plus tard est devenue riche en hydrogène, car elle n'a pas eu le choix », explique Jeremy Boyce, le directeur de la recherche.

« On utilise en général l'apatite pour estimer la quantité d'eau dans les roches lunaires, mais on ne peut plus se fier à cette méthode », indique M. Boyce.

Pendant des décennies, les scientifiques ont pensé que la Lune était presque entièrement dépourvue d'eau. Cependant, la découverte d'apatite dans les roches lunaires en 2010 a laissé penser qu'une plus grande quantité d'eau que ce qu'on croyait aurait déjà été présente sur le satellite de la Terre.

Selon la théorie qui prédominait précédemment, l'hydrogène et tous les éléments volatils ne devraient pas être présents dans la composition des roches lunaires. Selon la plupart des scientifiques, la Lune a été formée par un violent impact, qui détacha un morceau de la Terre. Cette hypothèse veut que la Lune est alors entrée en fusion, laissant s'échapper tous les éléments volatils qu'elle contenait. Cette lune serait donc sèche, puisque l'hydrogène, un composant de l'eau, y serait absent.

La recherche a été publiée dans la version en ligne de la revue Science.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !