•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Exclusif

Faculté de médecine en Outaouais : Pierre Duchesne veut un programme 100 % en français dès le début

Pierre Duchesne, candidat péquiste dans Borduas

Pierre Duchesne, candidat péquiste dans Borduas

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2014 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le ministre sortant de l'Enseignement supérieur, Pierre Duchesne, veut exiger que la Faculté de médecine satellite de l'Université McGill, à l'Université du Québec en Outaouais, offre un programme entièrement en français dès le début.

Des responsables du projet affirmaient récemment qu'une partie de la formation pourrait être offerte en anglais au cours des premières années, en raison d'un manque de professeurs et de ressources didactiques en français.

Or, M. Duchesne affirme que le programme devra être 100 % en français pour aller de l'avant.

Écoutez là, à l'Université d'Ottawa, on forme les médecins en français. À l'Université de Moncton, on forme les médecins en français. Et en Outaouais, on les formerait en partie en français? Ça ne tient pas la route, vous le savez bien [...]

Une citation de :Pierre Duchesne, ministre sortant de l'Enseignement supérieur

« Pour appuyer les gens de l'Outaouais, il faut s'assurer qu'ils aient des services et surtout, au niveau de l'enseignement supérieur, une formation en français. Pas un petit peu, pas une partie, pas un morceau, une formation en français », dit-il.

Toutefois, M. Duchesne ne s'avance pas sur la possibilité que la création d'un programme entièrement en français puisse retarder l'ouverture de la Faculté de médecine satellite, prévue pour 2016.

Le maire de Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin, et le recteur de l'Université du Québec en Outaouais, Jean Vaillancourt, réclamaient aussi, il y a quelques jours, la création, à terme, d'un programme 100 % en français.

Le recteur de l'UQO, Jean Vaillancourt.

MIchel Picard a parlé de la langue du programme de médecine avec le recteur de l'UQO Jean Vaillancourt

Le candidat du PQ dans Hull est d'accord

Le candidat du Parti québécois dans la circonscription de Hull, le Dr Gilles Aubé, se range derrière le ministre sortant.

Alors qu'il disait la semaine dernière que le projet de faculté de médecine satellite pourrait débuter avec une partie du programme en anglais, le Dr Aubé adopte maintenant la position de Pierre Duchesne, qu'il décrit comme la position du gouvernement et du PQ.

Il croit que l'Université McGill peut faire les changements nécessaires d'ici 2016.

Toutefois, le vice-doyen adjoint à l'enseignement de la médecine au Campus Santé-Outaouais de l'Université McGill et directeur de l'enseignement médical dans la région, le Dr Gilles Brousseau, affirme pour sa part que des délais sont inévitables si tous les cours doivent être offerts en français dès le début.

Dans le plan d'affaires, on tenait compte de ce qu'on peut offrir actuellement [...] qui n'a pas à être traduit et à utiliser des ressources autres, et notre date cible est septembre 2016. Alors, si on nous demande de faire un recrutement de professeurs, d'offrir, de traduire les cours, c'est certain que ça va demander des ressources supplémentaires et ça va reporter, d'autant, le projet.

Une citation de :Dr Gilles Brousseau, vice-doyen adjoint à l'enseignement de la médecine au Campus Santé-Outaouais de l'Université McGill

Dr Brousseau ajoute que l'Université McGill souhaite offrir un programme en français en Outaouais et que la majeure partie de la formation au Campus Santé-Outaouais est d'ailleurs en français.

Depuis août 2010, le Campus Santé-Outaouais, qui est affilié à la Faculté de médecine de l'Université McGill, offre un programme d'externat prédoctoral. Ce programme permet aux étudiants en médecine d'effectuer des stages dans des cliniques de la région.

Une stratégie politique, selon la Chambre de commerce de Gatineau

Le président de la Chambre de commerce de Gatineau, Antoine Normand, affirme que le Parti québécois utilise une « excellente stratégie ».

Tu promets une faculté de médecine satellite, deux semaines plus tard, tu ajoutes une condition impossible à rencontrer à court terme [...]Résultat net : nul besoin pour le gouvernement de faire les investissements et d'accorder le budget récurrent.

Une citation de :Page Facebook d'Antoine Normand, président de la Chambre de commerce de Gatineau

Il y a deux semaines, des candidats du PQ ont promis la création d'une faculté de médecine satellite en Outaouais.

M. Normand ajoute que tout retard dans la création de la Faculté de médecine satellite perpétuera le déséquilibre de l'Outaouais en santé et en éducation.

Le journaliste Louis Blouin a appris en primeur que Pierre Duchesne voulait un cursus 100% en français à la Faculté de médecine en Outaouais

D'après les informations de Louis Blouin, Lorian Bélanger, Marie-Lou St-Onge et Laurie Trudel.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !