•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les radiofréquences sont inoffensives, dit Santé Canada

Hydro-Québec procède depuis quelques semaines à l'installation de ses compteurs-émetteurs de radiofréquences à Laval. Photo: Francis Labbé
Radio-Canada

Selon un rapport commandé par Santé Canada, les appareils comme les téléphones cellulaires, les routeurs Internet et les compteurs électriques intelligents ne semblent pas avoir d'effets négatifs pour la santé humaine.

L'étude a été réalisée par des scientifiques rattachés à la Société royale du Canada. Ils ont passé en revue les études sur les effets des rayonnements non ionisants émis par les appareils de technologies de communication sans fil. Leurs conclusions ont été rendues publiques mardi matin, à Ottawa.

Le document de plus de 150 pages révèle que « les éléments de preuve n'ont pas permis d'attester que ces effets se traduisaient par des répercussions sur la fertilité ou la santé ».

Les chercheurs estiment que les directives de Santé Canada protègent bien la population. Ils ajoutent qu'un éventuel lien entre les ondes radio et le cancer reste faible. Les études sur le sujet ne sont pas concluantes, disent-ils, incitant le ministère à approfondir les recherches en ce sens, afin de clarifier la question une fois pour toutes.

Par ailleurs, les auteurs constatent que des citoyens les ont interpellés en se disant électrosensibles, et touchés par la présence de certains appareils. Le groupe « conseille vivement à Santé Canada d'enquêter sur les problèmes des personnes sensibles afin de comprendre leur affection et de trouver et traitement efficace ». Il ajoute qu'à l'heure actuelle, rien ne peut, scientifiquement, démontrer un lien entre les symptômes dont souffrent ces personnes et les radiofréquences.

Hydro-Québec respecte les normes

Réagissant à la publication de ce rapport, Hydro-Québec mentionne qu'elle se conforme à la réglementation de Santé Canada, et rappelle que le niveau d'exposition de ses compteurs de nouvelle génération est de 120 000 fois inférieur aux limites fixées par les normes fédérales. La société d'État souligne que ce niveau est également inférieur à celui de plusieurs appareils d'usage courant.

La Société royale du Canada

Fondée en 1882, la Société royale du Canada est le principal organisme, au pays, qui regroupe des scientifiques éminents, des chercheurs et des gens de lettres. Son objectif premier est de promouvoir l'acquisition du savoir et la recherche en arts, en lettres et en sciences naturelles et sociales.

Le rapport de la Société royale du Canada est disponible ici (en anglais). (Nouvelle fenêtre)

Santé