•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Deux nouveaux cas d'Ebola au Liberia font craindre le pire

Des médecins de MSF à Guéckédou, en Guinée

Des médecins de MSF à Guéckédou, en Guinée

Photo : Kjell Gunnar Beraas

Radio-Canada

Le Liberia a confirmé lundi deux nouveaux cas du virus Ebola au moment où l'organisation Médecins sans frontières (MSF) rapporte au moins 78 morts dans la Guinée voisine depuis janvierévoquant une « épidémie sans précédent ».

Cette épidémie est « beaucoup plus concentrée » et concerne des endroits plus reculés. « Cette dissémination complique énormément la tâche », a déclaré Mariano Lugli, coordinateur de MSF à Conakry, la capitale de la Guinée. 

Le virus Ebola, qui se manifeste par une fièvre hémorragique sévère, est incurable et hautement contagieux. Il se transmet par contact direct avec le sang, les liquides biologiques ou les tissus des sujets infectés, qu'il s'agisse d'hommes ou d'animaux, vivants ou morts. Il tue 90 % de ses victimes.

Craignant la propagation de la maladie sur leurs territoires, les pays voisins dont les services de santé sont mal équipés sont sur le pied de guerre.

Le Sénégal a déjà fermé sa frontière terrestre avec la Guinée et a interdit momentanément la tenue des marchés hebdomadaires près de la frontière.

Après des analyses, le gouvernement guinéen affirme que le virus identifié dans le pays est « de type Zaïre », une des cinq espèces de la famille des filovirus qui causent l'Ebola. Mais l'origine de la fièvre hémorragique demeure inconnue pour les autres échantillons examinés.

Selon Sylvain Baize, directeur du Centre national de référence (CNR) des fièvres hémorragiques virales, basé en France, « le virus Lassa circule dans toute l'Afrique de l'Ouest, c'est le virus endémique ». Il précise toutefois qu’il peut y avoir également la fièvre jaune, ou le virus Crimée-Congo (FHCC).

C’est en 1994, en Côte d'Ivoire, que l’on a identifié le virus Ebola chez des chimpanzés, mais « on n'a jamais observé d'épidémie Ebola dans toute Afrique de l'Ouest », a précisé M. Baize, qui s’inquiète du « bond conséquent sur le plan géographique ».

Avec les informations de Agence France-Presse, Reuters, et Associated Press

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

International