•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les usagers mécontents du Rapibus dévoilent leur rapport lundi

La station Labrosse du Rapibus, dans le secteur de Gatineau.

La station Labrosse du Rapibus, dans le secteur de Gatineau.

Radio-Canada

Le rapport Rapibus/Lentibus : mythes et réalité vise à démontrer l'impact négatif du service de transport en commun lancé le 19 octobre dernier.

Sylvie Daigneault, économiste bénévole pour les usagers mécontents du Rapibus, déplore la hausse importante des temps de déplacement pour certains usagers.

L'économiste précise que 10 districts de Gatineau sont touchés par ces délais plus longs. C'est ce qu'elle veut montrer aux élus en s'appuyant sur ce rapport.

Pour les usagers mécontents du service, des modifications s'imposent.

« Nous on aimerait ça qu'il y ait des changements importants pour qu'on retrouve des temps de déplacement acceptables, puis aussi que ce soit viable financièrement pour la Ville de Gatineau », précise Mme Daigneault.

Selon elle, le Rapibus coûte cher aux Gatinois et il n'est pas rentable dans sa forme actuelle.

Le rapport sera dévoilé cet après-midi, aux environs de 14 h 30.

Moins de grogne parmi les usagers

La grogne semble avoir diminué depuis le lancement du service, il y a près de six mois. Des usagers interrogés lundi matin trouvent que les ajustements apportés au Rapibus sont positifs.

Malgré cela, les lignes de quartier font encore l'objet de critiques. Pour cette raison, les usagers sont parfois créatifs dans leur façon de se rendre aux stations du Rapibus.

Au cours des prochains jours, le maire de Gatineau dévoilera, quant à lui, les données d'un sondage effectué auprès de la clientèle du service.

Transports

Société