•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Manifestations pour les soins de santé

Manifestation à Moncton pour les soins de santé

Les manifestants à Moncton se sont rassemblés devant le bureau du député fédéral Robert Goguen.

Photo : Michèle Brideau/Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2014 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Des manifestations se sont déroulées à travers le Canada, lundi, pour dénoncer les changements au programme canadien de transferts en santé, qui entrent en vigueur mardi.

La Coalition de la santé du Nouveau-Brunswick a notamment organisé des manifestations à travers la province pour réclamer un nouvel accord sur le financement des soins de santé. À Fredericton, des syndicalistes et des citoyens s'étaient rassemblés au centre-ville pour distribuer des cartes d'informations aux passants. À Dieppe, ils s'étaient rendus devant le bureau du député conservateur fédéral Robert Goguen. 

Le président du Syndicat canadien de la fonction publique au Nouveau-Brunswick, Daniel Légère, craint tous les impacts de ces changements. 

« On va commencer potentiellement à avoir un système de santé à deux vitesses s'imposer dans notre province », craint Daniel Légère, du Syndicat canadien de la fonction publique au Nouveau-Brunswick.

Un manifestant, Guillaume Deschênes-Thériault, rappelle qu'avec le vieillissement de la population, le Nouveau-Brunswick, contrairement aux provinces comme l'Alberta, risque d'être désavantagé. 

« Au Nouveau-Brunswick, on a une population vieillissante. L'économie n'est pas bonne au Nouveau-Brunswick tout de suite. Si, en plus, on perd 700millions de dollars sur dix ans en santé, je serais inquiet pour nos soins universels pour tout le monde », affirme Guillaume Deschêne-Thériault, un manifestant.

C'est sûr [qu']avec moins d'argent, c'est sûr que les services de santé publics vont souffrir, et aussi, probablement, il y a une possibilité pour des lay off et tout ça. 

Une citation de :Alex Bailey, président du Conseil du travail de Fredericton, N.-B. 

Le premier ministre du Nouveau-Brunswick croit qu'il est trop tôt, pour l'instant, pour connaître l'impact réel de ces changements. Mais il affirme que les pressions se poursuivent pour tenter de parvenir à un autre accord. 

Le premier ministre David Alward affirme avoir des préoccupations par rapport à ces changements

Des manifestations étaient aussi organisées dans les autres provinces de l'Atlantique.

Selon le Conseil économique des provinces de l'Atlantique, les changements imposés par Ottawa se traduiront par des pertes de 2 milliards de dollars en 10 ans, pour les 4 provinces de l'Atlantique.

L'accord de 2004 entre le fédéral, les provinces et les territoires sur le financement de la santé se termine lundi. Le fédéral allouera dorénavant des fonds pour la santé en fonction du nombre d'habitants, sans distinction d'âge. De plus, à compter de 2017-2018, Ottawa augmentera ses transferts en santé en fonction du produit intérieur brut.

La Coalition estime que la province va recevoir environ 700 millions de dollars de moins d'Ottawa pour la santé au cours des dix prochaines années en raison de la nouvelle formule de financement. L'organisme craint une érosion des soins de santé publics.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Acadie