•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des conseils scolaires craignent le coût de la préparation aux séismes

Un sismographe

Photo : iStock

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2014 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Des conseils scolaires de la Colombie-Britannique ont peur que la facture qui accompagne la préparation aux séismes ne soit trop élevée pour leurs finances.

Il y a quelques jours, le ministère de l'Éducation a annoncé qu'il investissait 500 millions de dollars pour préparer 45 écoles contre les tremblements de terre. Toutefois, il utilisera les excédents de capital des conseils scolaires pour financer une partie du montant. Selon le ministre, Peter Fassbender, cela protège les contribuables, car le ministère ne recourt pas à des fonds publics additionnels.

Pour les conseils scolaires comme celui de Saanich, cette mesure signifie investir 2,5 millions de dollars d'excédent de capital pour équiper une seule école élémentaire. Le président du conseil, Wayne Hunter, s'inquiète de l'impact que cela aura pour les projets de préparation aux séismes dans d'autres écoles.

M. Hunter prédit que ces projets seront ralentis et craint même qu'il ne faille y mettre fin une fois que l'excédent du conseil sera épuisé.

Depuis 13 ans, le ministère de l'Éducation a dépensé 1,6 milliard de dollars pour équiper 168 écoles contre les tremblements de terre.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !