•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Regina et Saskatoon bien différentes quant aux salons de massage érotique

Les salons de massage érotique se sont multipliés à Regina. De 2 à 3 il y a 10 ans, on en compte maintenant entre 15 et 20, confirme la police.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Les deux plus grandes villes de la Saskatchewan gèrent bien différemment les salons de massage érotique. Si l'une délivre des permis, l'autre n'a jamais utilisé un règlement municipal dont elle s'est dotée il y a 20 ans.

Depuis un an, la Ville de Saskatoon oblige les salons de massages et leurs employées d'obtenir des permis. L'agent Chris Harris, du Service de police de Saskatoon, explique que les travailleuses sont interrogées par des policiers, afin de s'assurer qu'elles sont assez âgées, qu'elles peuvent travailler légalement et qu'elles le font de leur plein gré.

Nous ne sommes pas là pour juger qui que ce soit. Je me fiche que vous ayez choisi de gagner votre vie ainsi, je ne suis pas là pour juger qui que ce soit. Nous voulons seulement nous assurer que vous êtes en sécurité.

Chris Harris, Service de police de Saskatoon

La directrice du salon de massage The Lion's Den, (« la fosse aux lions ») dit que le système de permis est la meilleure chose qui ne soit jamais arrivée à son industrie. « Cela facilite la communication et permet à la brigade de moeurs de savoir qui travaille ici », témoigne Trish Fisher.

À Regina, la situation est bien différente.

Il n'y a pas de système de permis, mais il existe un règlement municipal sur les salons de massage qui les relègue aux parties industrielles de la ville. Le hic, c'est que le règlement n'a jamais servi. « Nous n'avons traité aucune demande pour l'ouverture d'un salon de massage érotique en vertu du règlement », confirme le porte-parole municipal Fred Searle.

Pourtant, le nombre de ces établissements explose. La police de Regina estime qu'il existe entre 15 et 20 salons de massage érotique et une enquête en caméra cachée par CBC a confirmé que des services sexuels y étaient offerts. Ces commerces ne se trouvent pas en zones industrielles, mais dans des rues commerciales, parfois près de résidences.

M. Searle indique que le règlement municipal fonctionne par plaintes et que la Ville n'en a encore reçu aucune.

Saskatchewan

Société