•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Tests de dépistages aléatoires : Suncor fait appel

Suncor Energy

Suncor Energy

Photo : La Presse canadienne / Jeff McIntosh

Samuel Danzon-Chambaud
Prenez note que cet article publié en 2014 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La pétrolière Suncor a interjeté appel mercredi d'un arbitrage jugeant déraisonnables des tests de dépistages aléatoires.

Depuis deux ans, l'entreprise cherche à faire passer ces tests aux employés en raison, selon elle, de problèmes liés à la consommation d'alcool et de drogues.

La semaine dernière, le comité d'arbitrage mis en place pour régler le différend entre Suncor et le syndicat des employés Unifor, a décrété qu'il n'y avait pas assez de risques pour autoriser ces examens.

« Ce résultat est, à nos yeux, et selon les preuves que nous avons montrées, irraisonnable », écrit Sneh Seetal, le porte-parole de la société, dans un courriel.

La pétrolière estime que la consommation de drogue et d'alcool a mené à trois décès au cours des sept dernières années.

Le président de la section locale d'Unifor est satisfait de cette décision qui va à l'encontre des tests de dépistage.

« C'est vraiment une attaque des droits de la personne, qu'elle soit syndiquée ou non, c'est une attaque qui n'a pas de justification », s'offusque Roland Lefort.

Unifor représente 3 400 employés de Suncor.

En octobre 2012, le Syndicat canadien des communications, de l'énergie et du papier (SCEP) avait obtenu une injonction quelques jours avant la mise en œuvre de la nouvelle politique.

Le SCEP a fusionné l'an dernier avec le syndicat des Travailleurs canadiens de l'automobile pour former Unifor.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !