•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une nouvelle étude réclamée pour un tunnel entre Québec et Lévis

Reportage : Le lien sous-fluviale devient un sujet électoral
Radio-Canada

Les membres de la Chambre de commerce de Lévis profitent de la campagne électorale provinciale pour relancer le projet de tunnel sous-fluvial dans l'est de Québec et de Lévis.

Les gens d'affaires de Lévis souhaitent que le gouvernement s'engage à réaliser une étude de faisabilité pour la construction d'un tunnel qui relierait le secteur de Beaumont à l'autoroute 40, sur la rive nord du fleuve.

Selon le président de la Chambre de commerce, Jérôme Jolicoeur, la construction d'un tel tunnel pourrait coûter moins de 500 millions de dollars. « Les techniques de forage se sont améliorées de manière extraordinaire, ce qui fait en sorte qu'en Norvège, notamment, ils réussissent à construire des tunnels de 7 kilomètres et plus, ce qu'on a à peu près comme dimension à couvrir ici, pour en bas de 500 millions », soutient-il.

Ce nouveau lien routier, qui constituerait un troisième lien entre les deux rives du fleuve après les ponts de Québec et Pierre-Laporte, permettrait d'améliorer la circulation dans la région, fait valoir la Chambre de commerce.

« Si on veut circuler en ceinture autour de Québec et de Lévis, ça prend un troisième lien. Présentement, on est pris en fer à cheval, ça encourage la congestion et on pense que c'est un projet structurant », affirme M. Jolicoeur.

Chiffrer le projet

Une étude de faisabilité qui évaluait les coûts de construction du tunnel à 750 millions de dollars en 2000 avait été effectuée par le Comité du lien sous-fluvial à l'est de Québec.

Cette étude doit être mise à jour, estime M. Jolicoeur. « Des études de faisabilité plus complètes devraient être faites par le ministère des Transports du Québec, c'est ce qu'on demande. »

La nouvelle étude de faisabilité, dont le coût est évalué à un demi-million de dollars, permettrait d'établir avec précision le coût du projet et la manière de le financer.

La Chambre de commerce lance une campagne d'appui sur Internet pour financer la mise à jour des études de faisabilité.

L'organisme dit avoir l'appui du maire de Lévis, Gilles Lehouiller, des MRC de Bellechasse et de la Côte-de-Beaupré et de la Chambre de commerce de Québec.

La CAQ favorable

La Coalition avenir Québec affirme qu'elle financerait une telle étude. Le député sortant de La Peltrie, Éric Caire, estime que la réalisation d'un troisième lien interrives contribuerait à soulager les problèmes d'engorgement observés autour des ponts.

« La CAQ est le seul parti qui propose qu'on fasse des évaluations pour effectivement vérifier la faisabilité, l'acceptabilité d'un troisième lien. Toutes les villes importantes du monde ont un plan de transport de contournement », fait valoir Éric Caire.

Le Parti québécois pour sa part préfère attendre un consensus des maires sur le sujet. Le PQ continue de prioriser l'élargissement de l'autoroute 20 sur la Rive-Sud.

Québec

Économie