•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Qu'est ce qu'une « bombe météorologique »?

Image de la tempête sur la côte est de l'Amérique du Nord

Image de la tempête sur la côte est de l'Amérique du Nord

Photo : Earthnullschool

Radio-Canada

Une « bombe météorologique » est une masse d'air qui se caractérise par une pression très basse en son centre. Le phénomène est surnommé ainsi lorsque la pression atmosphérique chute d'au moins 28 millibars en 24 heures. Des tornades, des bourrasques de neige, des rafales de vent, de la pluie, des chutes de neige abondantes et des orages accompagnent la « bombe météorologique ».

Cela peut provoquer sur le terrain d'importantes précipitations, du vent, des vagues dans les régions côtières et parfois même des dégâts aux infrastructures.

«  La plupart des " bombardements " en Amérique du Nord surviennent au-dessus de l'océan, en général le long du littoral est américain et dans le Canada atlantique, alors que les bombardements terrestres sont rares  », explique Environnement Canada sur son site Internet.

Environnement Canada estime qu'il y a des risques que la « bombe météorologique » cause une montée du niveau des eaux de 50 à 80 centimètres le long des régions côtières de la Nouvelle-Écosse et du nord-est du Nouveau-Brunswick. Des vagues pourraient aussi frapper et éroder le rivage.

« C'est certainement quelque chose sur lequel on garde un œil, particulièrement si ceci coïncide avec de hautes marées », explique Tracey Talbot, météorologue à Environnement Canada, en entrevue avec CBC. «  Avec le mouvement attendu de cette tempête, nous pourrions voir quelques inondations et quelques dommages aux infrastructures locales  », ajoute Mme Tracey.

En janvier 2012, une bombe météorologique avec de violents vents et des précipitations avait frappé le Nouveau-Brunswick. Les zones du nord de cette province ont connu une accumulation de plus de 30 centimètres de neige, avec des épisodes de pluies verglaçantes. Des routes provinciales et des écoles avaient été fermées, pendant les deux jours de tempête.

En octobre 2010, une « bombe météorologique » a traversé le continent, du Dakota du Nord jusqu'aux Maritimes. Sa puissance avait été similaire à un ouragan de catégorie 3, explique Environnement Canada sur son site Internet. Des avis météorologiques avaient été émis dans 31 États américains et dans 6 provinces.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Acadie

Environnement