•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Cannabis médical : médecins et patients sonnent l'alarme 

Le reportage de Nicolas Steinbach

Des médecins du Nouveau-Brunswick ainsi que certains consommateurs dénoncent les nouvelles règles de Santé Canada concernant le cannabis médical.

Selon des données receuillies par le Globe and Mail, seulement 7 % des docteurs généralistes et 14 % des médecins de famille sont en faveur de la possession du cannabis à des fins médicales.

Le médecin de famille à la clinique Népisiguit, Nathalie Cauchon, explique que les médecins sont réticents à prescrire un produit qui n'a pas été bien étudié et qui pourrait potentiellement poser des problèmes graves ou mortels aux patients.

« Dans des cas de soins de fin de vie, de cancer, à ce moment-là c'est moins un problème parce que l'on sait que l'espérance de vie du patient n'est pas très longue. Mais dans des cas où c'est de jeunes patients atteints de maladies chroniques, il y a beaucoup de risque qu'il ait des effets à long terme entre autres un cancer de poumons », affirme Nathalie Cauchon, médecin de famille à la clinique Népisiguit.

Dr Gauchon évoque aussi la question de sécurité, avec l'entrée en vigueur des nouveaux règlements, ses patients pourraient bien se tourner vers la rue pour s'approvisionner.

« Les premières années vont être très chaotiques à la fois pour les patients, les médecins, probablement les producteurs aussi. Il risque d'y avoir beaucoup plus de demande, que de capacité de fournir ce qui fait que les patients vont encore devoir se tourner vers le marché noir et puis comme médecin j'ai beaucoup plus de craintes à voir mes patients se tourner vers le marché noir avec la criminalité que ça peut engager », ajoute Mme Cauchon.

De leur côté, certains consommateurs de marijuana médicale soutiennent qu'ils ne peuvent pas se permettre financièrement de payer de cinq à dix fois plus pour s'approvisionner auprès des producteurs commerciaux.

Les patients viennent cependant d'obtenir un sursis, une injonction de la Cour fédérale qui leur permettra de continuer à faire pousser leur cannabis médical après le 1er avril.

Santé Canada a par contre l'intention de demander une révision de la décision de la Cour fédérale.

Près de 40 000 personnes au Canada détiennent un permis pour fumer légalement du cannabis à des fins médicales, dont 3 000 dans les provinces atlantiques. Les changements de règlements de Santé Canada pourraient les obliger à acheter leur cannabis auprès de producteurs commerciaux au lieu de le faire pousser chez eux.

Le prix va être beaucoup plus élevé, ils disent de 7 à 12 $ du gramme. Je payais 2,50 $ du gramme. C'est une grosse différence moi je ne peux payer ça.

Michel Aubé, détenteur de permis de marijuana thérapeutique

Le cannabis médical n'est pas considéré comme un médicament par Santé Canada, et n'est donc pas remboursé par l'assurance-maladie.

EN COMPLÉMENT

Acadie

Justice et faits divers