•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Plus d'achalandage, moins d'attente pour la STL

Des parcours intelligents, qui favorisent le transport en commun pour Laval.

Des parcours intelligents, qui favorisent le transport en commun pour Laval.

Photo : Image : STL

Radio-Canada

Nouvelle image, parcours « intelligents », corridors réservés et autobus hybrides. La Société de transports de Laval veut augmenter son achalandage et diminuer son empreinte écologique au cours des 10 prochaines années.

Un texte de Francis LabbéTwitterCourriel

La Société de transport de Laval (STL) a dévoilé mardi matin son plan stratégique 2013-2022. Si tout se passe comme prévu, Laval aura plus de voies réservées et au moins trois corridors « intelligents » sur son territoire d'ici quelques années. Il s'agit de voies publiques munies d'une signalisation qui priorisent le transport en commun, ce qui diminue le temps de déplacement.

Guy Picard, DG, Société de transport de LavalAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Guy Picard, dg, Société de transports de Laval

Photo : Francis Labbé

« Ces mesures visent essentiellement à accroître la vitesse, la ponctualité et la fiabilité des autobus », explique Guy Picard, le directeur général de la STL. « Nous voulons ainsi hausser de 40 % l'achalandage sur notre territoire. »

Virage vert

La STL veut aussi diminuer de façon importante les émissions de gaz à effet de serre de sa flotte de véhicules. « Nous voulons réduire ces émissions de 25 % d'ici 2022 », rajoute Guy Picard.

La STL veut acheter 80 autobus hybrides d'ici 3 ans.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

La STL veut acheter 80 autobus hybrides d'ici 3 ans.

Photo : Francis Labbé

Pour y arriver, 80 autobus hybrides seront ajoutés à la flotte, dont 19 dès cette année. « Ce sera meilleur pour la santé de tout le monde », ajoute le maire de Laval, Marc Demers.

« En fait, tout le monde sera content, ajoute Marc Demers. Les gens aiment utiliser le transport en commun et ceux qui choisiront de conduire leur voiture passeront moins de temps dans le trafic. »

Ces projets sont estimés à 40 millions et seront financés en totalité par Québec en vertu d'un programme annoncé par le ministère des Transports en septembre dernier.

Société