•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • Exclusif
  • 300 M$ pour des écoles dépeuplées

    L'Ontario dépensera pas moins de 300 millions de dollars cette année en « soutien pour des écoles sous-utilisées », selon le ministère de l'Éducation.

    L'Ontario dépensera pas moins de 300 millions de dollars cette année en « soutien pour des écoles sous-utilisées », selon le ministère de l'Éducation.

    Ce financement sert notamment à chauffer et à entretenir des écoles fréquentées parfois par seulement une poignée d'élèves.

    Un dossier de Naël Shiab

    Radio-Canada a déjà révélé qu'il y avait 42 000 places vacantes dans les écoles franco-ontariennes. Dans le réseau anglophone, le nombre de pupitres vides est de 250 000.

    Dénatalité

    La ministre de l'Éducation, Liz Sandals, attribue la situation entre autres à la baisse du taux de natalité.

    La province incite les conseils scolaires à former des partenariats et à partager, par exemple, des bâtiments.

    Pour les conservateurs, c'est une nécessité, compte tenu de l'état des finances publiques. Ils suggèrent aussi aux conseils scolaires de louer leurs espaces vides pour générer des revenus.

    Du côté du NPD, on souhaite plutôt que les écoles dépeuplées soient transformées en centres communautaires. « C'est nécessaire d'avoir une stratégie avec les autres ministères d'utiliser l'espace peut-être pour la santé, peut-être pour les vieux, avec les écoles en même temps », affirme le député Peter Tabuns.

    Les différents partis sont toutefois d'accord sur une chose: pas question de fusionner les conseils scolaires francophones et anglophones ainsi que catholiques et publics.

    Selon le ministère de l'Éducation, le taux d'occupation idéal d'une école est de 75 %, pour faire place à la croissance et aux fluctuations annuelles.

    Carte des écoles anglophones :

    À lire aussi :

    Ontario

    Éducation