•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Guinée : le virus Ebola atteint Conakry

Des chercheurs travaillent sur des échantillons du virus Ebola dans un laboratoire en Ouganda en août 2012.

Des chercheurs travaillent sur des échantillons du virus Ebola dans un laboratoire en Ouganda en août 2012.

Photo : ? Stringer . / Reuters (archives)

Radio-Canada

La fièvre Ebola, qui a déjà fait des dizaines de morts dans le sud de la Guinée depuis un mois, a atteint la capitale Conakry, suscitant la panique parmi la population et l'inquiétude chez les autorités.

La ville côtière de Conakry compte plus de 1,5 million d'habitants.

Selon le Fonds des Nations unies pour l'enfance (UNICEF), les services sanitaires ont fait acheminer dimanche du matériel médical spécialisé dans les régions touchées et ont imposé des restrictions pour les cérémonies funèbres pour empêcher la propagation de l'épidémie.

Les rituels funéraires, au cours desquels les parents et amis sont en contact direct avec le corps du défunt, pourraient jouer un rôle dans la transmission.

« Sur les 80 personnes qui ont contracté la maladie à ce jour en Guinée, au moins 59 sont mortes. Durant les derniers jours, la maladie s'est propagée rapidement des communautés de Macenta, Guéckédou, et Kissidougou à la capitale, Conakry », a précisé l’UNICEF.

Le virus Ebola, qui tire son nom d'une rivière du nord de la République démocratique du Congo où il a été repéré pour la première fois en 1976, provoque des « fièvres hémorragiques ». Il figure parmi les plus contagieux et mortels chez l'homme, selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS). Depuis, il a provoqué la mort d'au moins 1200 personnes pour 1850 cas avérés.

Le virus est particulièrement dangereux, notamment pour les personnels médicaux qui figurent parmi les premières victimes, rendant difficile le déroulement des soins.

L'UNICEF, indique qu'en plus d'Ebola, elle fait face à trois autres épidémies: choléra, rougeole et méningite.

L’organisation appelle ses partenaires de la communauté internationale à mettre de toute urgence des fonds pour aider à y mettre fin.

Samedi, l'ONG Médecins Sans Frontières (MSF) avait annoncé le lancement d'une intervention d'urgence à travers le pays.

Avec les informations de Agence France-Presse, et Reuters

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

International