•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'oral des chefs sur les commissions scolaires

Pauline Marois et François Legault
Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2014 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La réduction des commissions scolaires s'est à nouveau invitée dans le débat des chefs, malgré le peu de place accordée à l'éducation.

La chef du Parti québécois, Pauline Marois, a accusé la Coalition avenir Québec et son chef, François Legault, de se soucier plus des structures que des personnes, et de vouloir abolir des commissions scolaires et des postes - ce qui créerait des remous.

Moi, vous savez, lorsque j'étais ministre de l'Éducation [...] j'ai réduit les commissions scolaires de 156 à 72 sans psychodrame.

Une citation de :Pauline Marois

Elle a insinué que son adversaire « invente » de l'argent lorsqu'il promet de réduire de 1000 $ le fardeau fiscal des familles. Selon elle, cette promesse coûterait 2,5 milliards de dollars.

François Legault propose de remettre 1000 $ aux familles en abolissant progressivement la taxe santé et la taxe scolaire. Pour ce faire, il souhaite abolir les commissions scolaires, une mesure que prônait déjà l'Action démocratique du Québec.

Le chef de la CAQ a contre attaqué en rappelant que le gouvernement péquiste avait sommé les commissions scolaires de réduire leurs dépenses de 200 millions de dollars, en laissant ouverte la porte à ce qu'elles augmentent les taxes. « Six mois plus tard, la grande majorité des commissions scolaires ont augmenté leurs taxes de 20 % a 30 % », a déclaré François Legault.

Est-ce que vous reconnaissez que la façon dont vous vous y êtes prise avec les commissions scolaires, c'était une erreur de gestion ?

Une citation de :François Legault

Pauline Marois s'est défendue en affirmant qu'elle avait déposé une loi pour que les commissions scolaires remboursent l'argent aux contribuables.

Passe d'armes entre Philippe Couillard et François Legault

 Dans un autre échange avec Philippe Couillard, François Legault est revenu sur la question, accusant le chef libéral (qui veut préserver les commissions) de céder au lobby des commissaires scolaires.

Le chef libéral a répliqué qu'il s'agissait « d'un endroit de proximité ». Philippe Couillard propose plutôt de réduire la bureaucratie au sein du ministère de l'Éducation et des directions régionales.

C'est une erreur de penser que ce ne sont pas des institutions importantes pour les régions. Ce n'est pas du lobbying, c'est des citoyens qui en ont besoin.

Une citation de :Philippe Couillard

« Vous visez le mauvais endroit, vous n'avez pas fait vos devoirs », a renchéri François Legault, qui a également insisté sur le faible taux de participation de la population aux élections scolaires.

Lors des dernières élections scolaires, en novembre 2007, le taux de participation a été de 7,9 % et 67,2 % des candidats ont été élus par acclamation.

Pour regarder l'infographie sur votre appareil mobile, cliquez ici (Nouvelle fenêtre).

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !