•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

24 unités de logements sociaux pour familles autochtones verront le jour à Val-d'Or

Un plan du projet Kijaté de Val-d'Or

Un plan du projet Kijaté de Val-d'Or

Radio-Canada

L'annonce de la réalisation du projet Kijaté a été chaudement accueillie au centre d'amitié autochtone de Val-d'Or. Le projet était sur la table depuis six ans.

Il permettra à 24 familles autochtones qui vivent dans la pauvreté d'habiter dans un logement à prix modique en plus de recevoir de l'aide psychosociale.

Avec l'appui du conseil de ville de Val-d'Or, le projet pourrait voir le jour d'ici un an.

« Ça fait longtemps qu'on attendait », indique Marguerite Diamond, qui vit avec son conjoint et ses trois garçons. « Je vis dans un logement insalubre et ça fait des années que je reste là, continue-t-elle. Oui, c'est difficile parce que je suis sur le bien-être et je ne suis pas capable de payer un loyer à 600 piastres. »

Le projet Kijaté va venir en aide à des familles comme celle de Marguerite Diamond. La demande provient principalement des jeunes familles souvent monoparentales avec en moyenne de 4 à 5 enfants.

L'objectif est de leur offrir l'aide nécessaire pour améliorer leurs conditions de vie et de « permettre à ces familles-là une qualité de vie et éventuellement d'aller occuper un logement parce que leurs conditions se seront améliorées, leur revenu se sera amélioré, donc c'est un investissement qui déborde de la question d'offrir du logement à Val-d'Or », affirme la directrice du Centre d'amitié autochtone, Édith Cloutier.

Le coût du projet est évalué à 6 millions de dollars. La Ville offre un terrain, le raccordement aux services municipaux, un congé de taxes d'une durée de 35 ans, et un investissement de 100 000 dollars.

« Ça démontre le sérieux du conseil à travailler dans la mesure de ses moyens et c'est un geste qui va dans le sens d'une responsabilité sociale que nous avons d'aider les gens les plus démunis à améliorer leurs conditions », soutient le maire Pierre Corbeil.

En 2008, la Société d'habitation du Québec avait ciblé Val-d'Or comme projet pilote pour développer ces unités de logement. L'objectif est d'en faire un modèle qui pourra être implanté ailleurs au Québec.

Édith Cloutier du Centre d'amitié autochtone de Val-d'Or était à Des matins en or pour livrer ses commentaires.

Vous souhaitez signaler une erreur?Écrivez-nous (Nouvelle fenêtre)

Vous voulez signaler un événement dont vous êtes témoin?Écrivez-nous en toute confidentialité (Nouvelle fenêtre)

Vous aimeriez en savoir plus sur le travail de journaliste?Consultez nos normes et pratiques journalistiques (Nouvelle fenêtre)

Infolettre ICI Abitibi

Une fois par jour, recevez l’essentiel de l’actualité régionale.

Formulaire pour s’abonner à l’infolettre d’ICI Abitibi.