•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Cour suprême de la C.-B. entend des groupes environnementaux opposés à la fracturation hydraulique

ll y aura un moratoire de 5 ans sur les gaz de schiste
Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2014 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

L'entreprise Encana Corporation et la Commission du gaz et du pétrole de la province sont poursuivies en Cour suprême de la Colombie-Britannique relativement aux permis de courte durée accordés pour le prélèvement d'eau permettant la fracturation hydraulique.

Une coalition de groupes environnementaux composée d'Ecojustice, West Canada Wilderness Committee et du Sierra Club de Colombie-Britannique, allègue que l'agence gouvernementale viole la loi sur l'eau en accordant de manière répétée des autorisations temporaires d'extraction d'eau pour la fracturation hydraulique.

Munies de ces permis de courte durée, les compagnies gazières prélèvent des millions de litres d'eau des ruisseaux, des lacs et des rivières. Cette grande quantité d'eau est par la suite mélangée à du sable et à des produits chimiques et est injectée à très haute pression pour libérer le gaz contenu dans la couche rocheuse.

Selon l'avocat d'Ecojustice, Morgan Blakley, ces permis donnent un passe-droit aux entreprises qui n'ont pas à faire de consultation, et qui n'ont aucune obligation de transparence.

« Si ces compagnies veulent de l'eau pour une période de deux ans, elles doivent obtenir un permis de prélèvement d'eau », précise-t-il. « Le permis d'eau à long terme est beaucoup plus strict. »

La représentante de Sierra Club BC, Caitlyn Vernon, souligne que « cette poursuite doit permettre d'engager une discussion au sein de la population sur les raisons qui poussent le gouvernement à ne pas gérer les ressources en eau dans l'intérêt de tous ».

Les avocats de l'agence gouvernementale affirment de leur côté que l'octroi de permis temporaires aux compagnies gazières est une pratique tout à fait légale.

La Cour suprême de la Colombie-Britannique tranchera sur ces questions liées au dossier controversé de la fracturation hydraulique.

Un contenu vidéo est disponible pour cet article

Violation de la Loi sur l'eau

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.