•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Élections au Québec : l'AFAC déplore l'absence des enjeux autochtones dans la campagne

La journaliste Geneviève Garon explique pourquoi les Premières Nations se sentent laissés pour contre
Radio-Canada

L'Association des femmes autochtones du Canada (AFAC) encourage ses membres à discuter avec les politiciens de la problématique des femmes autochtones et à aller voter aux élections provinciales québécoises du 7 avril.

Jusqu'ici, l'AFAC n'encourageait pas ses membres à voter lors d'élections provinciales ou fédérales, rapporte la directrice générale de l'Association des femmes autochtones du Canada, Claudette Dumont-Smith.

« Je pense qu'aujourd'hui, on a tellement de situations qui sont déplorables, alors on pense que les femmes devraient parler aux politiciens aux niveaux provincial et fédéral pour amener nos problématiques à ce niveau-là », explique Mme Dumont-Smith.

C’est comme [si] on était un peuple invisible. On n’est pas invisible, on est là!

Claudette Dumont-Smith, directrice générale de l'Association des femmes autochtones du Canada
Claudette-Dumont-SmithLa directrice générale de l'Association des femmes autochtones du Canada, Claudette Dumont-Smith. Photo : Radio-Canada

Selon cette dernière, les conditions sociales exécrables des femmes autochtones, le manque de services dans les communautés éloignées ainsi que les disparitions de femmes autochtones sont des enjeux très importants pour les Première Nations.

« On n'entend pas parler beaucoup, ou pas du tout même, de la situation autochtone », souligne la directrice générale de l'AFAC, qui rappelle pourtant qu'il y a des Autochtones « dans tous les coins du Québec ».

Près de 35 000 femmes autochtones vivent dans les régions du Pontiac, des Collines-de-l'Outaouais et de la Vallée-de-la-Gatineau, selon les données de l'Enquête nationale auprès des ménages (ENM) réalisée par Statistique Canada en 2011.

Selon un rapport de 2009 de Statistiques Canada, les femmes autochtones sont plus susceptibles que les femmes non autochtones de déclarer être victimes de violence. Elles deviennent aussi plus souvent victimes d'homicide.

Ottawa-Gatineau

Autochtones