•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Legault admet avoir une pente à remonter

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
François Legault monte sur la glace pour jouer une partie de hockey avec des partisans à Terrebonne, le 15 mars.

François Legault monte sur la glace pour jouer une partie de hockey avec des partisans à Terrebonne, le 15 mars.

Photo : La Presse canadienne / Ryan Remiorz

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2014 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

François Legault se dit « très serein » alors qu'un nouveau sondage laisse entrevoir que l'arrivée en politique de Pierre Karl Péladeau pourrait faire perdre des votes à la Coalition avenir Québec. De passage à Montréal, le chef de la CAQ invite les électeurs à ne pas se résigner en votant pour les libéraux par crainte d'un référendum.

Selon un sondage Léger Marketing réalisé pour le compte du Devoir et du Globe and Mail, le parti de François Legault ne récolterait que 14 % des intentions de vote, ce qui suggère que la CAQ devrait se contenter d'une poignée de députés. À la dissolution de l'Assemblée nationale, elle en avait 19.

Ce sont les libéraux qui profitent de la désaffection du vote caquiste, selon le sondage. Le PLQ est crédité de 37 % des suffrages, tout comme le Parti québécois. Québec solidaire ferme la marche des grands partis avec 9 % des intentions de vote.

L'enquête, réalisée auprès de 1205 répondants de mardi à jeudi, est non probabiliste, puisqu'elle a été menée sur Internet.

« Je ne viendrais pas me plaindre ce matin. Par contre, je vais continuer à me battre jusqu'à la fin pour dire aux Québécois que ce n'est pas vrai qu'on est condamné au Québec à ne parler que d'un référendum », a-t-il ajouté.

Péladeau aimé... et détesté

Le sondage Léger Marketing nous apprend par ailleurs que les Québécois ne sont pas indifférents à la candidature de Pierre Karl Péladeau : 42 % des répondants disent avoir une bonne opinion de lui et 40 % en ont une mauvaise.

L’actionnaire majoritaire de Québecor, Pierre Karl Péladeau, a annoncé sa candidature dans Saint-Jérôme dimanche dernier en déclarant notamment vouloir faire du Québec un pays. Depuis, la question de la souveraineté a beaucoup attiré l’attention dans le cadre de la campagne électorale.

Avant l’arrivée de PKP, ce n’était pas ça que les gens avaient dans la tête.

François Legault

François Legault pense qu’avant l’arrivée de Pierre Karl Péladeau en politique, les électeurs ne se préoccupaient pas de la question de la souveraineté, mais plutôt des enjeux tarifaires comme l’augmentation des frais des services de garde et celle des tarifs d’Hydro-Québec, deux hausses que la CAQ propose d’amoindrir dans son programme.

Les Québécois sont ailleurs, donc on va revenir sur les enjeux et je ne pense pas qu’il va y avoir de tendance.

François Legault

Selon le chef de la CAQ, l'arrivée en politique de Pierre Karl Péladeau n'aura pas d'effet sur le vote malgré tout. 

Pour leur part, la chef péquiste Pauline Marois et le chef libéral Philippe Couillard n'ont pas voulu commenter le sondage.

La CAQ, un deux pour un

François Legault présentait samedi son rapport Cap sur nos familles, réalisé par le candidat Christian Dubé. Le document qui est à la base du cadre financier du parti dépeint de manière sombre l'état des finances publiques québécoises. Les familles sont « soumises à un étranglement fiscal sans précédent », peut-on lire dans le document.

La CAQ y prône donc une diminution des dépenses et un gel des embauches dans le secteur public pour permettre d'éliminer la taxe santé et d'offrir des économies de 1000 $ pour une famille moyenne de deux enfants.

La proposition du parti, dit M. Legault, est un deux pour un : avec la CAQ, il n'y a « pas  de référendum et une baisse de taxe ».

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !