•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La mine de Cigar Lake a lancé ses activités

Un ouvrier et de l'équipement lourd dans une mine d'uranium de Cameco

Un ouvrier et de l'équipement lourd dans une mine d'uranium de Cameco (archives)

Photo : Cameco

Prenez note que cet article publié en 2014 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La production de minerai a commencé à la mine de Cameco à Cigar Lake, dans le nord de la Saskatchewan, après avoir été retardée à plusieurs reprises, en raison entre autres d'une inondation majeure en 2006.

En septembre dernier, Cameco avait annoncé que de nouveaux travaux étaient nécessaires.

« Cigar Lake est un des projets miniers qui présentent les plus grandes difficultés techniques au monde », affirme dans un communiquéTim Gitzel, le pdg de Cameco.

La mine de Cigar Lake a le potentiel d'être le deuxième plus grand gisement d'uranium à haute teneur dans le monde.

Le minerai extrait sera transporté jusqu'à l'usine McClean Lake, à 70 km au nord-est de la mine, pour être transformé.

L'usine McClean est exploitée par Areva. Elle devrait produire de 907 tonnes à plus de 1360 tonnes (2 à 3 millions de livres) de concentré d'uranium cette année, puis augmentera sa production pour dépasser 8164 tonnes (18 millions de livres) en 2018.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !