•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Prix plus élevés pour des autochtones : Gilbert Dominique dénonce la situation

L'hôtel Château Roberval
L'hôtel Château Roberval
Radio-Canada

Le chef de la communauté autochtone de Mashteuiatsh, Gilbert Dominique, dénonce un cas de discrimination survenu au Château Roberval.

Selon l'agence QMI, l'hôtel Château Roberval a augmenté ses prix de 50 % pour les joueurs d'une équipe de hockey autochtone de la Côte-Nord qui participait à un tournoi de hockey.

L'agence affirme que la hausse est directement attribuable au fait qu'il s'agisse d'autochtones.

À l'émission Café, boulot, Dodo de Radio-Canada, le chef Dominique s'est dit profondément choqué par la situation. Il affirme que ce genre de discrimination s'est déjà produit dans les années 80, mais il ne pensait plus jamais revivre cette situation.

Gilbert Dominique espère que les propriétaires de l'hôtel vont vite rectifier les choses.

« Ces établissements offrent des services pour notre communauté également. À plusieurs reprises, on a des rencontres là, on a des soirées avec nos employés qui s'organisent là. Je sais que l'établissement a également une relation d'affaires avec la communauté d'Obedjiwan », indique M. Dominique. 

J'ose espérer qu'il y aura une rectification des choses parce que sinon, ils sont confrontés à des sanctions qui pourraient être plus dommageables par rapport à la clientèle.

Gilbert Dominique, chef de Mashteuiatsh

À Obedjiwan, le chef Christian Awashish déplore aussi la situation survenue au Château Roberval qui donne l'impression que l'hôtel hausse ses prix considérablement lorsqu'il s'agit de clients autochtones.

M. Awashish croit qu'il s'agit d'un cas isolé. Il croit tout de même que l'hôtel risque de perdre la clientèle d'Obedjiwan.

« Le conseil souvent fait affaire avec l'établissement en question et on a toujours eu un bon accueil, une bonne réception, dit-il. C'est comme une douche d'eau froide. »

Le propriétaire du Château Roberval présente ses excuses

Le propriétaire du Château Roberval, Mario Beaubien, affirme qu'il s'agit d'une erreur administrative parce que la mesure relève de l'ancienne administration dont il n'avait pas pris connaissance.

M. Beaubien a déploré le malentendu par l'entremise de son porte-parole, Luc Tremblay. « M. Beaubien plaide la bonne foi, une erreur de bonne foi qui a été faite par les employés », promet M. Tremblay.

C'est clair que cette méthode-là n'est pas approuvée par les propriétaires et que les gens lésés seront remboursés.

Luc Tremblay, porte-parole du groupe Beaubien

Mario Beaubien a diffusé une lettre ouverte pour expliquer qu'une tarification discriminatoire est contraire à la philosophie de l'entreprise. Il mentionne que le groupe Beaubien est aussi propriétaire du Manoir Roberval, où des personnes participant au même tournoi ont séjourné le week-end dernier et ont bénéficié du tarif régulier.

Société