•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Joe Borsellino a menti à la commission sur ses liens avec les Rizzuto

Joe Borsellino et Vito Rizzuto

Joe Borsellino et Vito Rizzuto

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2014 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

L'enquêteur Éric Vecchio a présenté trois écoutes électroniques, faites entre 2003 et 2005, qui démontrent que l'ex-PDG de Construction Garnier, Joe Borsellino, avait des relations personnelles et professionnelles avec le clan mafieux Rizzuto. Il a donc menti lors de son témoignage devant la commission Charbonneau en février 2013.

Un texte de Bernard Leduc

L'enquêteur Éric Vecchio a présenté des conversations téléphoniques entre M. Borsellino et Vito Rizzuto, de même qu'entre l'entrepreneur et Nick Rizzuto fils. Il a précisé qu'il existe d'autres écoutes, faites par la GRC lors de l'opération Colisée, et non présentées devant la commission.

« Moi, je peux vous confirmer qu'il était en relation, et d'affaires et personnelles » avec les Rizzuto, a soutenu l'enquêteur Éric Vecchio.

« On a beaucoup de conversations où M. Borsellino est en contact pour des activités sociales avec M. Rizzuto », a-t-il poursuivi « et dans ces conversations, MM. Rizzuto et Joe Borsellino étaient en contact continuel pour un dossier qui impliquait une bande autochtone de Colombie-Britannique ».

L'enquêteur a expliqué que M. Borsellino était alors impliqué avec cette bande par l'entremise de son entreprise Pipelines Summit.

Joe Borsellino a aussi eu des discussions avec d'autres individus liés au crime organisé, dont Lorenzo Giordano, qui a été accusé dans la foulée de l'opération Colisée.

Un témoignage remis en question

Lors de son témoignage devant la commission Charbonneau en février 2013, Giuseppe « Joe » Borsellino avait reconnu que ses parents étaient originaires de Cattolica Eraclea, le même village sicilien que le patriarche du clan, Nicolo Rizzuto père, mais plaidé qu'il n'avait jamais entretenu de liens avec la mafia.

Il avait cependant admis être allé au mariage de Léonardo Rizzuto, un des fils de Vito Rizzuto, le 19 juin 1999.

Il avait par la suite reconnu avoir fréquenté le café Consenza, connu comme le quartier général du clan Rizzuto, et admis avoir déjà acheté des billets pour des événements sociaux reliés au financement de l'Association Cattolica Eraclea.

Joe Borsellino avait par ailleurs fermement démenti avoir versé de l'argent au clan Rizzuto ou à d'autres entrepreneurs dans le cadre d'un système collusionnaire impliquant des entrepreneurs en construction à Montréal.

« Je n'ai jamais payé de cotes. J'aurais mieux aimé donner les clefs de mon entreprise », avait-il affirmé.

Selon plusieurs témoins, dont l'ex-entrepreneur Lino Zambito et l'ex-fonctionnaire montréalais Gilles Surprenant, Construction Garnier faisait cependant partie, dans les années 2000, d'un cartel des égouts dont les membres devaient verser 2,5 % de la valeur des contrats truqués à Nicolo Milioto.

Ce dernier, un habitué du Consenza, avait été qualifié devant la commission, à l'automne 2012, par l'enquêteur Éric Vecchio, d'« intermédiaire » entre le clan mafieux Rizzuto et des entrepreneurs pratiquant la collusion à Montréal. L'entrepreneur avait été aperçu 236 fois au café Consenza lors de l'opération Colisée, avait-il noté.

Lors de son témoignage devant la commission, M. Milioto a démenti formellement avoir entretenu des liens d'affaires avec Nicolo Rizzuto père.

La commission avait aussi démontré que M. Borsellino avait des liens avec l'ex-directeur général de la FTQ-Construction Jocelyn Dupuis et l'ex-ministre libéral Tony Tomassi.

M. Borsellino a quitté son poste de PDG de Garnier en décembre 2013.

Extrait d'un échange devant la commission Charbonneau entre Me Simon Tremblay et Joe Borsellino, le 6 février 2013

Q. Quelles familles connaissez-vous qui proviennent de la Sicile?

R. Je connais beaucoup de familles qui viennent de la Sicile.

Q. Oui. Lesquelles?

R. Je connais les familles comme vous les connaissez, les Rizzuto. C'est ça.

Q. O.K. Alors, est-ce que ce sont des gens qui vous sont familiers, que vous côtoyez?

R. Non, pas au point de côtoyer, mais que je connais. Que je connais. J'ai déjà salué.

Fiche de Joe Borsellino de Construction GarnierAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Fiche de Joe Borsellino de Construction Garnier

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !