•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une seconde rencontre Rizzuto-Accurso

Tony Accurso (archives)

Tony Accurso (archives)

Photo : La Presse canadienne / Paul Chiasson

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2014 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

L'ex-parrain de la mafia montréalaise Vito Rizzuto et l'entrepreneur Tony Accurso se sont rencontrés vers la fin de 2003 pour discuter d'une possible implication de l'entreprise Marton dans le développement de l'immeuble à condos de luxe du 1000 de la Commune Est, à Montréal, affirme l'enquêteur de la commission Charbonneau Éric Vecchio.

Un texte de François Messier

Lire aussi :  Zambito dit que Rizzuto a joué au médiateur dans un conflit l'opposant à Accurso

Selon M. Vecchio, les policiers de l'opération Colisée ont capté une conversation téléphonique le 27 novembre 2003 dans laquelle Vito Rizzuto a demandé à un dénommé Filippo Ranieri de rencontrer l'entrepreneur pour un déjeuner dans un restaurant de Laval. Un rapport de filature a confirmé que cette rencontre avait bel et bien eu lieu, a-t-il dit.

D'après l'enquêteur, le parrain était intéressé à utiliser les services de Marton, une compagnie de M. Accurso, pour compléter les travaux pour le 1000 de la Commune, au cas où son promoteur Tony Magi éprouverait des problèmes. Cela ne s'est pas concrétisé.

Selon M. Vecchio, Marton a ensuite proposé ses services pour une possible phase II de ce projet de développement immobilier, qui n'a finalement jamais vu le jour.

Dans une conversation du 9 juin 2004, Vito Rizzuto et Tony Magi évoquaient cette possibilité. « S'il fait de l'argent sur la construction que nous allons faire, nous devrons faire trois parts », dit le parrain à son partenaire d'affaires, depuis la prison où il était incarcéré en attendant un jugement portant sur son extradition vers les États-Unis. 

Accurso, le « vrai négociateur », selon Rizzuto

La possibilité que Marton soit partenaire du tandem Rizzuto-Magi est de nouveau mentionnée dans une conversation du 22 septembre 2004. Le parrain de la mafia se montre « très impressionné »  que M. Accurso ait fait un profit de 40 millions de dollars dans le cadre d'un projet qu'il a fait avec le promoteur Lépine. 

« Il n'est pas là pour rien. Le gars est un vrai négociateur », dit le parrain de la mafia à Tony Magi. « Mais quand il va négocier avec nous, il sera dans un système différent », ajoute-t-il en riant.

C'est la deuxième fois qu'une rencontre entre MM. Rizzuto et Accurso est évoquée devant la commission.

À l'automne 2012, Lino Zambito avait aussi déclaré que Vito Rizzuto avait joué le rôle de médiateur entre M. Accurso et lui dans le cadre d'un litige concernant un contrat de 25 millions de dollars pour le rond-point L'Acadie, à Montréal, en 2003-2004.

M. Zambito, qui s'était finalement incliné devant M. Accurso pour le contrat, avait assuré n'avoir subi aucune pression de M.Rizzuto pour le faire. Il avait insisté sur le fait que Vito Rizzuto avait agi en médiateur plutôt qu'en arbitre. 

Tony Accurso a nié que cette rencontre ait eu lieu ou encore que le parrain de la mafia soit intervenu dans le dossier. Il a soutenu avoir obtenu le contrat conformément aux procédures.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !