•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • Exclusif
  • Un pesticide aurait tué Noémi et Audrey Bélanger, admet la Thaïlande

    Audrey et Noémi Bélanger.

    Radio-Canada

    La Thaïlande reconnaît que c'est probablement un pesticide qui a tué Noémi et Audrey Bélanger, retrouvées sans vie dans une chambre d'hôtel en juin 2012.

    Les deux sœurs originaires de Pohénégamook sont mortes deux jours après leur arrivée sur l'île de Phi Phi en Thaïlande.

    Leur père, Carl Bélanger, a toujours soupçonné les pesticides : « J'en démords pas, je ne changerai pas d'idée, c'est les pesticides ». Le gouvernement thaïlandais reconnaît maintenant qu'un pesticide utilisé illégalement pour tuer les punaises dans les chambres d'hôtel serait en cause. Toutes les autres pistes ont été écartées : l'empoisonnement alimentaire, l'intoxication au DEET, un insecticide mélangé dans un cocktail.

    L'explication la plus plausible est une intoxication sévère à un produit chimique qui appartient à la famille des pesticides, affirme Pasakorn Akarasewi, du ministère de la Santé de la Thaïlande.

    Selon l'enquête de Radio-Canada, les deux jeunes Québécoises ont probablement été intoxiquées par du phosphure d'aluminium. Au contact de l'air ou de l'humidité, ce produit dégage un gaz mortel, la phosphine.

    « Si on utilise ce produit dans les hôtels, l'utilisation de ce produit-là va entraîner la mort presque assurée de tout ce qui vit. Une personne humaine va mourir en deux heures; les insectes en 24 heures », soutient Denis Bureau, du Groupe Adalia Fumigation.

    Le gouvernement thaïlandais offre maintenant à Carl et Linda Bélanger 20 000 $ pour la perte de leurs deux filles. Une offre qu'ils ont refusée : ils veulent que justice soit rendue. « Est-ce qu'ils vont aller plus loin ? Est-ce qu'ils vont sanctionner l'hôtel ? », répète Carl Bélanger.

    D'autres victimes

    À Phuket, une île tout près de celle de Phi Phi, on retrouve plusieurs compagnies d'extermination. En caméra cachée, Radio-Canada a rendu visite à un exterminateur qui utilise illégalement le phosphure d'aluminium dans les hôtels. 

    Le phosphure d'aluminium aurait fait d'autres victimes. Depuis 2009, 13 touristes sont morts de façon mystérieuse dans des chambres d'hôtel en Thaïlande, au Vietnam et en Indonésie. Pour le FBI, ces cas pourraient tous être liés au phosphure d'aluminium.

    D'après un reportage de Johanne Faucher.

    Une version plus longue de ce reportage sera présentée à l'émission Enquête, jeudi à 21 h, sur Ici Radio-Canada Télé.

    Société