•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le PLQ pourrait-il réussir à créer 50 supercliniques?

Le porte-parole de l'opposition en matière de Santé, Dr Yves Bolduc, la députée libérale, Julie Boulet, le chef du PLQ, Philippe Couillard, et l'ancien président de la Fédération des médecins spécialistes du Québec et candidat libéral, Gaétan Barette.

Photo : La Presse canadienne / Jacques Boissinot

Radio-Canada

S'ils sont élus, les libéraux de Philippe Couillard veulent augmenter le nombre de groupes de médecine familiale (GMF) et créer une cinquantaine de « supercliniques » partout au Québec pour désengorger le système de santé.

Une épreuve des faits de Jean-Philippe RobillardTwitterCourriel

Selon le porte-parole libéral en matière de santé, Yves Bolduc, les libéraux veulent faire passer le nombre de GMF de 256 à 300. Ils souhaitent donc créer 44 nouveaux GMF. « On va former 300 groupes de médecine familiale », a-t-il déclaré. 

Le parti de Philippe Couillard promet aussi de mettre en place 50 supercliniques. « C'est une "superclinique" qui est ouverte sept jours sur sept, tous les jours. Ils vont voir les patients à l'intérieur de deux heures. C'est de 30 à 40 médecins qui vont travailler avec des infirmières. On va désengorger les hôpitaux, mais surtout offrir une meilleure accessibilité pour les patients », a-t-il promis. 

Vérifications faites, ce sera tout un défi pour les libéraux de respecter une telle promesse compte tenu du manque de personnel dans le réseau de la santé. Déjà, à l'heure actuelle, une quarantaine de GMF - pour la plupart en région - doivent fermer le soir, les fins de semaine et les jours fériés, faute de médecins.

Les dernières données du ministère de la Santé révèlent même que 15 % des cliniques où on retrouve des GMF n'atteignent toujours pas les objectifs du gouvernement. En raison du manque de personnel, elles n'offrent pas les heures de services pour lesquelles le gouvernement leur verse des subventions.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Politique