•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Union de la gauche : Option nationale ouvert aux discussions avec Québec solidaire

La candidate d'Option nationale dans la circonscription de Taschereau, Catherine Dorion

La candidate d'Option nationale dans la circonscription de Taschereau, Catherine Dorion

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2014 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La formation Option nationale ne ferme pas la porte à une éventuelle association avec Québec solidaire et se dit ouverte aux discussions avec le parti codirigé par Françoise David et Amir Khadir afin d'unir les forces de la gauche québécoise.

La candidate d'Option nationale dans la circonscription de Taschereau, Catherine Dorion, a précisé samedi que Québec solidaire devra cependant démontrer son intention claire de tenir un référendum si le parti souhaite qu'Option nationale s'associe à lui d'une quelconque façon.

« Québec solidaire est un parti militant. Sur l'indépendance, ce n'est pas encore, à mon avis, un parti militant », a dit Catherine Dorion, qui reconnaît toutefois qu'il y a des rapprochements entre certains intervenants d'Option nationale et de Québec solidaire.

« Il y a des discussions puis on ne sait pas ce qui peut sortir de ça », a fait savoir Catherine Dorion.

De leur côté, certains candidats de Québec solidaire font valoir que les intentions de leur parti à tenir un référendum sur l'indépendance du Québec sont bien réelles. C'est le cas de Sébastien Bouchard, candidat de Québec solidaire dans la circonscription de Jean-Lesage.

« On discute, nos positions évoluent, mais tant que ça reste dans des positions indépendantistes [...], qui peuvent mobiliser la population autour d'un pays, bien nous, on est ouvert et puis on espère qu'on va pouvoir unir ces forces », a-t-il dit.

Par ailleurs, Catherine Dorion estime qu'une fusion d'Option nationale avec le Parti québécois serait impossible, tout comme Québec solidaire. Françoise David et Amir Khadir ont en effet rejeté la main tendue de la première ministre Pauline Marois.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !