•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Marois courtise les députés de Québec solidaire

Les deux députés de Québec solidaire, Françoise David et Amir Khadir (archives)

Les deux députés de Québec solidaire, Françoise David et Amir Khadir (archives)

Photo : La Presse canadienne / Jacques Boissinot

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2014 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La chef du Parti québécois, Pauline Marois, a tendu la main aux députés sortants de Québec solidaire pour qu'ils se joignent à sa formation politique. Une invitation rapidement qualifiée « d'électoraliste » par la formation de gauche.

Un texte de Gaétan PouliotTwitterCourriel

« Il faut les interpeller pour qu'ils puissent peut-être se joindre éventuellement, progressivement à nous. Parce qu'il y a un grand parti qui peut faire avancer le Québec vers la souveraineté, qui peut la réaliser. Et ça reste ce grand parti, le Parti québécois », a lancé Mme Marois à Montréal vendredi soir, ajoutant que la bataille allait être rude dans les deux circonscriptions détenues par Québec solidaire, soit Gouin (Françoise David) et Mercier (Amir Khadir), située sur l'île de Montréal.

Cette offre est « électoraliste » selon Amir Khadir, qui estime que Pauline Marois n'est pas crédible lorsqu'elle promet de faire la souveraineté. « C'est le pouvoir qui intéresse [le Parti québécois] », indique-t-il.

« Mme Marois s'attend à ce que de véritables progressistes, ouverts sur le monde, épris de liberté, de justice, d'égalité et d'écologie aillent au Parti québécois. Je pense que c'est complètement irrationnel et ça traduit cet électoralisme de bas étage qui ne cherche qu'à attirer des votes », a-t-il dit.

Samedi matin, Pauline Marois a voulu rectifier le tir en affirmant qu'elle courtisait les souverainistes des circonscriptions de Gouin et de Mercier plutôt que les députés sortants de Québec solidaire.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !