•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La CAQ veut remplacer les commissions scolaires

François Legault

Photo : La Presse canadienne / Jacques Boissinot

Radio-Canada

Exit les 69 commissions scolaires du Québec sous un gouvernement caquiste. François Legault souhaite les abolir pour les remplacer par une trentaine de centres de services qui s'occuperaient des tâches administratives, comme la rénovation des écoles et le transport scolaire.

Un texte de Marie-Ève MaheuTwitterCourriel

Le chef caquiste croit ainsi pouvoir récupérer la moitié des 600 millions de dollars que coûtent annuellement les commissions scolaires en dépenses administratives, avec ses 4500 employés.

Les économies, dit M. Legault, serviront à ajouter des services aux élèves, mais aussi à abolir les taxes scolaires d'ici quatre ans, comme il s'y est engagé.

Il n'y aurait donc plus d'élections scolaires. De toute façon, seulement 7 % des Québécois prennent la peine d'aller voter, a noté M. Legault, en conférence de presse à Montréal, samedi. 

Le chef caquiste explique vouloir « redonner le pouvoir aux parents et aux directions d'écoles » qui sont « mieux placer pour choisir les meilleurs moyens pour faire réussir les élèves ».

Ainsi, les budgets iraient directement aux écoles, plutôt que d'être gérées et réparties par les commissions scolaires. « Fini la grosse bureaucratie, les rapports, la paperasse, les comités », plaide M. Legault. 

Il faut enlever ce gaspillage-là! Ça n'a pas de bon sens qu'on ait 600 millions qui se dépensent dans les commissions scolaires au moment où les écoles de certaines coulent, qu'il y a des moisissures, qu'il y a des ordinateurs qui ne sont pas à jour.

François Legault

Du côté anglophone, les neuf commissions scolaires seraient remplacées par neuf centres de services, étant donné la grandeur du territoire qu'elles couvrent, a précisé le chef caquiste.

Politique