•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Saint-Félicien se lance dans la production en serres

Un cueilleur travaille à la première récolte à grande échelle de poivrons de serre au Québec.

Radio-Canada

Des serres seront bientôt construites sur un terrain de 35 hectares adjacent à l'usine de pâte kraft de Produits forestiers Résolu (PFR) à Saint-Félicien.

La concrétisation de ce projet résulte d'une entente entre Saint-Félicien, PFR et une nouvelle entreprise, Serres Toundra.

« D'ici 2018, Serres Toundra va investir 100 millions dans le plus gros complexe serricole jamais construit au Québec », explique le président de la compagnie, Éric Dubé.

Les rejets thermiques de l'usine permettront de chauffer les futures installations qui seront exploitées toute l'année. Selon les responsables, le projet contribuera à la politique d'autosuffisance alimentaire mise en place par le gouvernement.

Les Serres Toundra se concentreront sur la culture des poivrons et des concombres. Quelque 400 emplois devraient être créés d'ici 2018.

Ce qui est important de dire c'est que ce seront des emplois à temps plein. On sera le seul complexe serricole d'envergure à fonctionner douze mois par année.

Éric Dubé

Le maire de Saint-Félicien, Gilles Potvin, se réjouit de la venue de cette nouvelle entreprise. Selon lui, l'ouverture démontrée par le grand patron de PFR a été déterminante pour la concrétisation du projet.

Par ailleurs, la consommation de légumes frais connaît une forte croissance au Québec.

« L'avenir je vous le dis c'est les serres. D'après moi tous les légumes et fruits qu'on mange vont provenir de serres dans quelques années », soutient l'agronome Gilles Turcotte.

Le projet se réalisera en trois phases.

Phase 1 :
-mai 2014
-investissement de 30 millions de dollars
-permettra d'aménager 7 hectares

Phase 2 :
-2017
-investissement de 35 millions de dollars
-permettra d'aménager 14 hectares

Phase 3 :
-2018
-investissement de 35 millions de dollars
-permettra d'aménager 14 hectares

Saguenay–Lac-St-Jean

Économie