•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Couillard veut faire du Saint-Laurent la porte d’entrée de l’Amérique

Photo : La Presse canadienne / CLEMENT ALLARD

Radio-Canada

Le Québec doit se positionner comme porte d'entrée de l'Amérique du Nord dans le contexte d'un accord de libre-échange avec l'Europe, puisque l'accès le plus direct entre les deux continents se fait par l'est du Québec, considère le chef du Parti libéral.

« Il y a un avantage compétitif unique à saisir pour exporter davantage, exporter plus rapidement et à moindre coût », a déclaré Philippe Couillard vendredi matin, à Lévis, dans la région de Québec, pour présenter la stratégie maritime que promet le Parti libéral.

Pourquoi maintenant? Parce qu’il y a un contexte, des avantages uniques à saisir qui n’auraient pas été là il y a à peine quelques années.

Philippe Couillard

Selon lui, il faut dynamiser les chantiers maritimes, augmenter le tourisme de croisière et investir dans les instituts de recherche et dans le développement des technologies maritimes.

Des investissements publics de 3 milliards de dollars en infrastructures seraient nécessaires pour adopter ce plan, ainsi que des investissements privés de 4 milliards. M. Couillard affirme par ailleurs que cette stratégie permettra la création de 30 000 nouveaux emplois entre 2015 et 2030.

Pour appuyer ses propos, le chef libéral souligne que d'autres pays misent déjà sur le développement du transport maritime. Il cite en exemple le cas du Panama, qui élargit actuellement ses écluses pour donner un accès à des navires de plus grande taille; ceux-ci vont pouvoir passer directement de l'océan Pacifique à l'océan Atlantique.

Des conflits à prévoir avec le fédéral?

Le chef du Parti libéral affirme ne pas anticiper de conflits avec le gouvernement canadien, même si sa stratégie empiète sur des compétences fédérales.

Lorsqu'on est dans la direction du développement économique et de la création d'emploi, je peux vous dire qu'on est toujours sur la même longueur d'onde.

Philippe Couillard

« Nous, quand on parle au fédéral, c'est pour collaborer, c'est pour créer des alliances, c'est pas pour chercher la chicane », ajoute le chef du PLQ.

M. Couillard se veut aussi rassurant quant à d'éventuelles craintes des travailleurs de l'industrie des transports par camion et par train : le fait de privilégier le développement maritime ne les pénalisera pas, croit-il. M. Couillard prévoit que le transport de marchandises augmentera tout simplement et que le transport terrestre pourra se maintenir. « On va avoir une plus grosse tarte », dit-il.

Le projet Saint-Laurent de la CAQ « manque de vision »

Les électeurs risquent-il de confondre le projet Saint-Laurent de la Coalition avenir Québec avec la stratégie maritime libérale? Non, parce qu'il y a une « énorme différence » entre les deux projets, juge M. Couillard.

« Le plan de M. Legault, de la CAQ, c'est de rétrécir nos horizons le long du Saint-Laurent, très près de Montréal et de Québec; c'est de la décontamination de terrain et l'utilisation de terres agricoles pour installer des entreprises. Essentiellement, c'est ça. Nous, on s'ouvre sur le monde et on va exporter, on va chercher de l'activité économique partout au Québec, dit Philippe Couillard. C'est une échelle totalement différente. »

Le chef de la CAQ ne voit pas les choses de la même manière. François Legault a accusé Philippe Couillard d'avoir copié un chapitre de son livre Le projet Saint-Laurent pour rédiger la proposition libérale. « Hier, Philippe Couillard copiait Jean Charest avec les 250 000 emplois. Aujourd'hui, il me copie avec la stratégie maritime. Je pense qu'on avait Philippe "flip-flop" Couillard, maintenant c'est Philippe "qui copie" Couillard », a lancé M. Legault.

Politique