•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un second nouveau-né séropositif traité contre le sida

Un bébé à l'hôpital
Photo: iStockPhoto
Radio-Canada

Une petite fille née infectée par le virus du sida et traitée avec des antirétroviraux était, 11 mois après, sans trace d'infection, ont annoncé mercredi des chercheurs à la Conférence sur les rétrovirus et les infections opportunistes (CROI), à Boston.

Née d'une mère séropositive, en Californie, la fillette a reçu des médecins des antirétroviraux quatre heures après sa naissance et n'a pas cessé ces traitements depuis.

« Ce qui est le plus remarquable avec ce bébé, c'est la rapidité avec laquelle le virus a disparu. Les tests d'ADN étaient négatifs quand elle avait six jours et le sont restés depuis », a affirmé à l'Agence France-Presse la Dre Yvonne Bryson, professeure de pédiatrie à la Faculté de médecine de l'Université de Californie à Los Angeles.

« À ce stade, nous ne parlons pas encore de guérison, mais de rémission. Cependant, la seule façon de savoir si elle est guérie serait d'arrêter le traitement antirétroviral », a-t-elle poursuivi.

Il s'agit du deuxième cas d'un nouveau-né séropositif apparemment guéri après une intervention précoce. Il y a quelques années, une petite fille née dans le Mississippi d'une mère infectée par le VIH avait reçu des antirétroviraux moins de 30 heures après sa venue au monde.

Elle a été traitée pendant 18 mois, après quoi les médecins ont perdu sa trace et n'ont pu lui procurer les traitements. Dix mois plus tard, après avoir retrouvé la fillette, les médecins ont effectué des tests sanguins, dont aucun n'a détecté la présence du VIH.

Le fait que l'enfant née en Californie ait eu une réduction aussi rapide de la présence du virus devenu indétectable rend très optimistes les médecins, qui espèrent que le virus ne réapparaisse pas après le traitement antiviral, comme ce fut le cas avec la fillette du Mississippi.

Le saviez-vous?

Plus de 260 000 enfants sont contaminés par leur mère chaque année, surtout dans les pays en développement, malgré les percées importantes qui empêchent cette transmission dans 98 % des cas par des traitements antirétroviraux durant la grossesse.

Science