•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Lutter contre le décrochage des jeunes Autochtones

Le colloque sur la persévérence scolaire chez les autochtones se déroule à l'UQAC
Le colloque sur la persévérence scolaire chez les autochtones se déroule à l'UQAC
Radio-Canada

L'Université du Québec à Chicoutimi accueille jusqu'à jeudi des professionnels d'un peu partout au Québec, afin de discuter d'un problème sérieux : le décrochage scolaire chez les Autochtones.

La situation est, en effet, inquiétante. Ainsi, dans le Nord-du-Québec, où la large majorité de la population est autochtone, seulement 39 % des élèves obtiennent leur diplôme d'études secondaires après sept ans. Dans l'ensemble du Québec, cette proportion est de 74,8 %, soit près du double.

Gilbert Dominique, chef du conseil de bande de Mashteuiatsh, est l'un des participants au colloque.Gilbert Dominique, chef du conseil de bande de Mashteuiatsh, est l'un des participants au colloque.

Pendant trois jours, donc, les organisateurs ont réuni des chercheurs, des pédagogues et des enseignants pour chercher les façons de renverser la tendance. Une tâche essentielle, selon le chef du conseil de bande de Mashteuiatsh.

Comme peuple qui veut assumer sa propre autonomie, il faut miser sur la meilleure éducation possible de nos jeunes. Pour nous, c'était naturel de venir s'associer à cet événement d'envergure.

Gilbert Dominique, chef Mashteuiatsh
Michel PerronMichel Perron

Et selon le premier conférencier, Michel Perron du groupe Écobes, il y a quand même des données encourageantes.

C'est évident qu'il y a une situation de rattrapage en ce qui concerne la persévérance scolaire chez les Premières Nations. Cependant, chez les 20 ans et plus, on voit un rattrapage important chez les Premières Nations. Ces gens-là retournent beaucoup aux études; ils font des grands efforts pour obtenir des diplômes.

Michel Perron

Abitibi–Témiscamingue

Éducation