•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Hommage aux femmes autochtones disparues à Rimouski

Une vingtaine de personnes rendent hommage à Loretta Sauders.

Une vingtaine de personnes rendent hommage à Loretta Sauders.

Photo : Nancy Caouette

Radio-Canada

Une trentaine de personnes ont rendu hommage mercredi, sur le parvis de la cathédrale de Rimouski, à Loretta Saunders, une femme inuite native du Labrador qui a été retrouvée morte le 26 février dernier en bordure d'une autoroute à Moncton, au Nouveau-Brunswick.

Ce fut aussi l'occasion pour les participants de se recueillir à la mémoire des nombreuses femmes autochtones assassinées et disparues dans l'histoire du pays. Des activités similaires se sont tenues ailleurs au Canada, notamment à Halifax et à Ottawa.

« La moitié des cas de disparition et d'assassinat restent dans l'impunité, ce qui est hautement supérieur à des cas de meurtres quand on ne parle pas d'Autochtones », affirme l'organisatrice de l'évènement, Sarah Charland-Faucher qui était aussi une amie de Loretta Saunders.

Les participants ont lu des textes et observé une minute de silence à la mémoire de Loretta Saunders et des autres  femmes autochtones disparues ou assassinées. 

Les participants réclament des gouvernements provincial et fédéral qu'une commission d'enquête nationale soit tenue pour faire justice aux femmes autochtones tuées ou portées disparues au cours des dernières années. Une pétition en ce sens qui rassemble plus de 23 000 noms circule en ce moment partout au pays. 

« Il y a une confiance à reconstruire et il y a des choses à comprendre pour que ça cesse. Quand on naît femme autochtone, on a quatre à cinq fois plus de chances de mourir dans la violence qui si on est homme blanc ou femme blanche », ajoute Mme Charland-Faucher.

Est du Québec

Société