•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les cours d'autodéfense sont populaires à Ottawa

Des cours d'autodefense à Ottawa

Une centaine de personnes ont manifesté devant l'ambassade de Russie à Ottawa

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2014 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Plusieurs cours d'autodéfense affichent complet ces jours-ci dans la région.

Des femmes affirment avoir choisi cette avenue, après que de nombreux cas d'agression aient fait les manchettes, particulièrement à Ottawa.

Le cours « Rape Aggression Defence » de l'Université d'Ottawa est l'un de ceux-là. Les participantes passent la fin de semaine accompagnées d'instructeurs qui leur enseignent les techniques de prévention et de protection.

« On voit dans les journaux de plus en plus de crimes envers les femmes, ça donne vraiment le goût de reprendre le contrôle en tant que femme »

— Une citation de  Marie-Claude Haché, participante

Depuis qu'il est offert en 2001, plus de 600 femmes ont participé à la formation.

L'instructeur Martin Charron, croit que les femmes doivent savoir reconnaître les situations dangereuses. Il soutient que la prévention est essentielle.

« Il faut être alerte. On ne veut pas que nos participantes deviennent paranoïaques. On veut qu'elles soient capables de marcher et de reconnaître les situations dangereuses. »

— Une citation de  Martin Charron, instructeur de techniques d'autodéfense

Pour le moment, la police d'Ottawa poursuit son enquête afin de retracer les auteurs d'agressions sexuelles.

Le chef de police, Charles Bordeleau, demande d'ailleurs l'aide du public, afin de recueillir davantage d'information sur les suspects.

Il soutient que les crimes de nature sexuelle demeurent une priorité pour son service.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.