•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le président de la Fraternité des policiers de Mirabel devant la justice

Réjean Trudeau

Réjean Trudeau

Photo : L'Echos de la Rive-Nord

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2014 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Un policier de Mirabel devra répondre à 15 chefs d'accusation devant la justice, dont fabrication de documents.

Réjean Trudeau, qui est aussi président de la Fraternité des policiers de Mirabel, est accusé d'avoir présenté de faux rapports, d'avoir fabriqué des constats d'infraction et d'avoir commis des manquements graves à son devoir.

Réjean Trudeau est notamment accusé de prévarication, soit d'avoir volontairement commis un manquement aux devoirs associés à sa fonction. Les gestes reprochés se sont produits entre septembre 2010 et août 2013.

L'hôtel de ville de MirabelAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

L'hôtel de ville de Mirabel

Photo : Francis Labbé

En vertu de la convention collective en vigueur à Mirabel, il a été relevé de ses fonctions temporairement, tout en étant affecté à des tâches administratives. Il touche la moitié de son salaire.

Il doit comparaître au palais de justice de Saint-Jérôme le 29 avril prochain. S'il est reconnu coupable, le policier est passible d'une peine d'emprisonnement maximale de 14 ans.

M. Trudeau est policier à Mirabel depuis 1983. Il a participé à deux reprises à des missions de paix des Casques bleus de l'ONU en Haïti.

Le maire de Mirabel, Jean Bouchard, n'a pas voulu commenter le dossier, pas plus que la direction de la police de la ville. La Fraternité des policiers n'a pas retourné nos appels.

D'après les informations de Vincent ChampagneTwitterCourriel

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !